Supplémentation en vitamine D3 : Pour combien de temps ?

La vitamine D est une hormone très flexible qui n’impose que très peu de conditions. On la prendra de façon quotidienne associée dans l’idéal à du calcium ou bien à intervalles plus irréguliers mais à plus fortes doses. Et si on en prenait toute l’année ? Pourquoi pas après tout à condition de respecter les doses recommandées afin de se tenir à distance des excès possibles. L’idée peut toutefois s’avérer superficielle une fois la belle saison revenue. 

Vitamine D3, une vraie alliée face à l’hiver ?

Vitamine B pour faire le plein d’énergie, vitamine C pour améliorer son système immunitaire, vitamine D pour prendre soin de sa santé osseuse, le retour de l’automne sonne régulièrement celui des cocktails multivitaminiques destinés à nous aider à passer à travers rhumes et baisses de moral jusqu’à l’arrivée des beaux jours. 

Si l’on évitera de multiplier une trop grande quantité de compléments alimentaires, on constatera que la prise quotidienne de suppléments de vitamine D3 associée à une alimentation équilibrée nous permettra de faire le plein de bon nombre de nutriments parmi lesquels les protéines et le calcium si essentiels. 

La plupart des compléments alimentaires se prennent ainsi sous forme de cure d’un mois, à renouveler selon l’envie ou les besoins. Digérée en quelques heures, la vitamine D3 met ensuite quelques jours à combler les carences éventuelles avec l’apparition des premiers effets positifs au bout de 2 à 3 semaines. Toute prise de vitamine D3 évitera dès lors d’être inférieure à ce temps de diffusion, sous peine d’être peu efficace.

Dois-je continuer de prendre la vitamine D3 l’été ?

Pas nécessairement, en particulier si le lieu de résidence est très ensoleillé et l’exposition quotidienne suffisante. Il faut savoir qu’une brève exposition de quelques minutes seulement sous un beau soleil d’été offre un apport en vitamine D équivalent à 15 000 UI ! L’organisme va alors utiliser ce dont il a besoin et stocker le reste pour plus tard.

On notera toutefois qu’une routine quotidienne peut s’envisager sans problème et qu’elle peut même s’avérer utile dans les zones les plus chaudes du monde ! En Floride par exemple ou dans le Sud, l’exposition prolongée au soleil s’accompagne bien souvent de l’application d’une crème protectrice empêchant le passage des UV nécessaires à la synthèse de la vitamine D3. Il n’en faut pas plus pour que se forment les premières carences. 

Doses quotidiennes ou trimestrielles ?

Dans le secteur des compléments alimentaires, on remarque comme ailleurs certaines disparités. À l’échelle de la vitamine D3, il y a les adeptes de petites doses journalières et ceux privilégiant les doses plus importantes, espacées dans le temps. On pourra ainsi prendre 2000 UI de vitamine D3 chaque jour ou bien opter pour 15 000 UI d’un coup, à renouveler une fois par mois. 

À condition de ne pas ingérer de trop fortes doses en une seule prise, il sera possible d’opter pour l’une ou l’autre de ces méthodes selon les préférences de chacun. On privilégiera toutefois si possible la stabilité et la régularité de la première option, quitte à ajuster progressivement les doses en fonction des résultats.

dapibus vulputate, venenatis risus leo efficitur. libero. fringilla dolor consequat. elit.