Quelle est la différence entre la vitamine D, D2 et D3 ?

Vitamine du soleil synthétisée par le corps grâce à la lumière naturelle, la vitamine D est essentielle à notre métabolisme et se décline sous cinq formes différentes. On parle alors des vitamines D2, D3, D5, D6 et D7, les vitamines D1 et D4 n’existant pas.

Parmi elles, les vitamines D2 et D3 restent de loin les plus connues et les plus utilisées au quotidien à travers les compléments alimentaires. On distinguera notamment :

  • La vitamine D2 ou ergocalciférol, produite par les végétaux.
  • La vitamine D3 ou cholécalciférol, issue des produits d’origine animale et de certains lichens.  

La vitamine D2

On retrouvera la vitamine D2 dans certains aliments tels que les champignons, les céréales ou les levures, à très petites doses. Généralement considérée comme moins performante que la vitamine D3, il s’avère en effet qu’elle est moins bien absorbée par l’organisme mais aussi détruite plus rapidement. Arrivée au niveau du foie, on constate également une synthèse de la vitamine D2 moins efficace que celle de la vitamine D3 ce qui en fait un choix rarement privilégié en termes de compléments alimentaires. Son argument principal ? Une origine naturelle qui n’a plus rien aujourd’hui d’un élément différenciateur, la vitamine D3 étant tout aussi naturelle que son alternative. 

La vitamine D3

De son côté, la vitamine D3 telle qu’on la retrouve naturellement dans les poissons gras ou les produits laitiers est la forme active la plus stable et la plus proche de la molécule de vitamine D que nous produisons de nous-même. Parmi les effets constatés de son action, on note une durée de vie supérieure à celle de la vitamine D2 mais aussi une meilleure élévation du taux de 25-hydroxyvitamine D qui est la forme présente dans le sang. 

Quelle efficacité ?

Plus précisément, il semblerait qu’une dose similaire de l’une ou l’autre des vitamines contribue à faire évoluer leur teneur sanguine de la même façon les premiers jours que passé deux semaines, seul le taux de vitamine D3 serait à son maximum. Autrement dit, il faudra consommer davantage de vitamine D2 pour obtenir un effet similaire. Or, celle-ci s’avère plus instable face aux écarts de température et d’humidité éventuels et présente un risque de toxicité plus élevé.

Considérée comme deux fois plus efficace, la vitamine D3 se retrouve alors dans divers produits du quotidien à l’image du Canada où il est possible depuis longtemps de se procurer de lait enrichi en vitamine D3 pour faire le plein de nutriments. Des études ont ainsi révélé qu’un apport journalier de 400 à 800 UI (10 à 20 µg) de vitamine D3 contribuait à maintenir une densité osseuse stable et à prévenir les factures chez les personnes âgées.

Les doses varieront toutefois en fonction de chaque individu et de la forme retenue. On conservera ses compléments alimentaires de vitamine D2 ou D3 à l’abri de la lumière et de la chaleur et l’on s’exposera si possible à la lumière du soleil quelques instants chaque jour pour un apport optimal.

leo lectus massa diam Aenean ut risus elit. commodo luctus