A quoi sert la vitamine D3 ?

Manger sain, varié, équilibré, une belle initiative qui ne suffit malheureusement plus toujours à combler l’ensemble des besoins de notre organisme. Parmi les nutriments sur la sellette, c’est la vitamine D que l’on retrouve aux côtés des oméga 3 ou de la vitamine B12, dont les adeptes de l’alimentation végane et végétarienne manquent assez souvent. 

Elle joue pourtant un rôle primordial dans la minéralisation osseuse en aidant d’abord à l’absorption du calcium et du phosphore par l’intestin puis en participant à la fixation du calcium sur les os. Elle contribue ensuite au maintien d’un niveau équilibré de celui-ci dans le sang, en réduisant son élimination par les reins, via les urines. 

Rôle de la vitamine D3

Synthétisée à 80% par la peau grâce aux rayons ultraviolets du soleil sur le cholestérol au cours de la période estivale, la vitamine D ou calciférol se révèle donc indispensable à chaque étape de la vie. Nourrissons et enfants y puisent les nutriments nécessaires à leur croissance et à la constitution de leur capital osseux, les adultes l’utilisent sans le savoir pour maintenir l’équilibre de leur organisme. Les personnes âgées enfin, plus fragiles et particulièrement sensibles à l’ostéoporose, en ont besoin pour améliorer leurs performances musculaires et leur densité osseuse et ainsi repousser tout risque de blessures liées aux chutes notamment. Par un apport suffisant en calcium et en phosphore, la vitamine D permet aussi une meilleure minéralisation des dents et un taux de glycémie stable idéal pour éviter les coups de fatigue et les grignotages. 

Essentielle au recul de différentes maladies, nombreuses sont les études à avoir mis en évidence le rôle clé joué par la vitamine D dans la prévention de certains cancers (du sein ou colorectaux), des maladies cardiovasculaires, des infections diverses, du diabète de type 2, de la sclérose en plaques ou encore des pathologies neurodégénératives telles que la maladie d’Alzheimer ou la maladie de Parkinson. Une véritable question de santé publique donc, avec des apports insuffisants constatés un peu partout à travers le monde.

Facteurs de risque

La vitamine D tout comme ses variantes parmi lesquelles on retrouve la vitamine D3, agit donc à de nombreux niveaux. Liposoluble, elle est stockée par l’organisme dans les tissus adipeux (les graisses), les muscles et le foie afin de répondre à nos différents besoins au cours des périodes les plus rudes de l’année. Pourtant,  le stress chronique, la prolifération des ondes magnétiques modernes ou encore la diminution de la durée et de la qualité de notre sommeil sont autant de facteurs de carences auxquelles presque chaque individu est aujourd’hui exposé. Il faut savoir qu’en 1900, les personnes dormaient 2 heures de plus qu’aujourd’hui et une heure de plus en 1950. Une réduction forcément génératrice de fatigue mais qui nous prive avant tout d’une large part des vitamines, minéraux et oligo-éléments indispensables à la santé.

À l’heure où près de ⅘ de la population présente ainsi des carences en vitamine D, une supplémentation en vitamine D3 est donc particulièrement recommandée notamment pour les personnes les plus fragiles et celle dont l’exposition au soleil reste très inférieure à la moyenne conseillée. Il s’agira en priorité des habitants des zones les moins ensoleillées dont l’organisme, privé d’ultra-violets, ne parvient plus à synthétiser la vitamine D, mais l’on constate désormais un niveau de carences égal chez tous les sujets au cours de la période hivernale. Un soleil plus rare ou moins fort, un travail de nuit, une épaisse couche de vêtements pour se protéger du froid et finie la production naturelle !

Vitamine D3 :  Quelques astuces

Au moment de se tourner vers un complément alimentaire, on fera la différence entre vitamine D2 et vitamine D3, issues respectivement des produits d’origine végétale et animale et présentant des degrés d’action variables.

Différence entre la vitamine D, D2 et D3

Et puisque les apports conseillés par les autorités de santé restent encore trop bas pour bon nombre d’experts, on tentera d’en maximiser les bienfaits avec une prise renforcée en calcium et l’association de la vitamine D3 à la vitamine K2 reconnue depuis longtemps pour son action positive sur la santé osseuse ! Celle-ci se retrouve principalement dans les œufs, les fromages ou le miso mais aussi dans le foie animal et les huiles de foie de poisson.

Donec id ut justo nunc non mattis Nullam elementum velit,