Les bienfaits de la vitamine D3 sur la sérotonine et la régulation de l’humeur

La sérotonine, c’est un neurotransmetteur que se partagent à la fois le tube digestif, qui en concentre près de 90%, le système nerveux central et les plaquettes sanguines. Présente dans de nombreuses parties du corps, c’est tout naturellement qu’elle intervient sur des fonctions physiques et psychologiques multiples. 

On la dit ainsi capable d’influer sur le sommeil, l’appétit, le vieillissement et même certaines maladies telles que le cancer mais on la connaît tout particulièrement pour son action positive sur les émotions. Quel est vraiment le lien entre sérotonine et régulation de l’humeur ? Cap sur l’hormone du bonheur !

La sérotonine, qu’est-ce que c’est ?

La sérotonine, ou 5-hydroxytryptamine, est synthétisée par le cerveau ou l’intestin à partir d’un acide aminé, le tryptophane, que l’on retrouve dans certaines protéines alimentaires. Plus simplement, il s’agit d’un neurotransmetteur dont l’action porte sur les neurones et certaines cellules pour activer un large champ de mécanismes internes. On constate ainsi qu’une vaste majorité des 40 millions de cellules que compte le cerveau sont influencées d’une façon ou d’une autre par la sérotonine, notamment les cellules liées à la mémoire, aux comportements sociaux et à l’humeur. 

Très impliquée de ce fait dans les baisses de moral et la dépression, la sérotonine se retrouve dans bon nombre d’anti-dépresseurs censés accroître son niveau dans le cerveau et prolonger sa durée d’existence dans l’organisme.

Régulation de la sérotonine, quel intérêt ?

Opposée à la dopamine qui joue un rôle exclusivement excitateur, la sérotonine, lorsque présente en quantité suffisante, agit positivement sur le bien-être, l’estime de soi et les interactions sociales en général. À l’inverse, plusieurs études ont mis en évidence le lien entre taux de sérotonine anormalement bas et comportements agressifs, souffrance et troubles divers parmi lesquels une plus grande sensibilité à la douleur et une nette progression de la tristesse et de l’anxiété conduisant jusqu’à la dépression. 

Produite de plus en plus difficilement au fil de l’avancée en âge, le faible taux de sérotonine est envisagé comme l’une explications possibles du changement d’humeur et des troubles du sommeil parmi les populations les plus âgées. Parvenir à réguler son niveau de sérotonine devrait alors permettre un rééquilibrage interne tout en douceur.

Booster la sécrétion de sérotonine

Il semble que la sérotonine agisse à un double niveau. Présente en quantité suffisante, elle intervient positivement sur l’humeur et les pensées qui à leur tour définissent le taux de sérotonine sécrété par l’organisme. 

En cas de déséquilibre dans la production ou de difficultés de la sérotonine à se fixer sur les cellules, il sera possible d’envisager une supplémentation en 5 HTP, précurseur de la sérotonine, et de revoir son mode de vie pour adopter des habitudes plus saines.

On pratiquera par exemple une activité régulière, connue pour augmenter la sécrétion naturelle de sérotonine, et l’on recherchera les aliments contenant du tryptophane tels que le riz complet ou le chocolat. Et parce que les oméga 3 et les vitamines B12 et D3 participent à la régulation de la sérotonine, on misera sur les produits laitiers et les poissons gras, sans oublier de s’accorder une bonne cure quotidienne de soleil pour activer la synthèse des nutriments !

velit, dolor. venenatis, ipsum consectetur libero