LED Horticole : une technologie pour favoriser la croissance et la floraison

Les plantes ont besoin de beaucoup de lumière

Composées à plus de 95 % de carbone, d’oxygène et d’hydrogène, les plantes utilisent le mécanisme de la photosynthèse pour fabriquer ces trois éléments à partir de l’air et de l’eau. Mais cette transformation n’est possible qu’à l’aide de la lumière. En effet, c’est l’énergie solaire qui alimente le moteur de la photosynthèse et lui permet de fonctionner efficacement.

Il faut donc beaucoup de lumière aux plantes et celle-ci fait souvent défaut, lorsqu’elles sont élevées en intérieur. Même dans une maison ou un appartement lumineux, l’exposition ne sera jamais équivalente à ce qu’elle pourrait être dehors, surtout pour des plantes d’origines tropicales ou méditerranéennes.

Les placer près des fenêtres peut sembler une bonne solution, mais cela les expose alors à des changements de températures brutaux, tels que les courants d’air ou des brulures derrière une vitre en plein soleil.

Comment leur apporter un supplément de lumière ?

Il existe une technique encore assez peu répandue chez les particuliers, qui consiste à utiliser de la lumière artificielle. Cette méthode a été employée avec succès par le passé, malgré des consommations électriques excessives.

Aujourd’hui, les progrès techniques en matière d’éclairage offrent des solutions accessibles à tous et qui vous permettront d’améliorer la santé de vos plantes pour un coût raisonnable.

Il a été démontré que les plantes n’absorbent quasiment que le rouge et le bleu (environ 75 % de rouge) dans le spectre lumineux et délaissent les autres couleurs. En ne leur fournissant que ces deux couleurs, on optimise alors l’énergie à utiliser.

On peut également éviter de disperser trop de lumière dans la pièce en n’installant que des spots directionnels qui cibleront l’endroit éclairé et donc les plantes qui s’y trouvent.

Quel type d’éclairage ?

Les panneaux ou lampes de LED horticoles que l’on peut se procurer assez facilement sur Internet sont parfaits pour cet usage. En effet, les LED sont des lampes à faible consommation, qui peuvent être déclinées en différentes couleurs, prennent peu de place, ont une durée de vie très intéressante et dégagent peu de chaleur.

Ces équipements ont, en plus, l’avantage d’être composés de LED rouges et bleus dans les proportions idéales pour la croissance des plantes.

Les modèles du marché sont sécurisés au niveau de leur alimentation électrique qui résiste aux taux d’humidité élevés dont les plantes ont généralement besoin.

Quelle puissance ?

Le choix de la puissance doit être fait en fonction de la surface à éclairer et du type de plante. Pour un emplacement de 50×50 centimètres, il faut utiliser une lampe de 15 watts pour des plantes ayant peu de besoins (ex : salade) et de 30 watts pour des plantes plus gourmandes en lumière (ex : tomates)

Les LED doivent être installées à environ 50 centimètres au-dessus du haut de la plante, mais certaines espèces peuvent apprécier une distance plus faible.

Il est important de choisir des systèmes d’éclairages de bonne qualité pour éviter des désagréments tels que le bruit des ventilateurs, ou des lampes qui dégagent trop de chaleur et risquent d’endommager les plantes.

Doit-on éclairer tout le temps ?

Les plantes n’ont pas besoin de cet éclairage d’appoint en permanence, aussi il peut être intéressant d’ajouter à l’installation une prise programmable horaire.

Cet élément vous permettra de programmer les heures d’éclairage en ciblant les périodes indispensables, telles que le matin et le soir (deux heures au lever du soleil et deux heures au coucher), et les périodes de la journée où votre plante reçoit moins de lumière.

Lors des journées très nuageuses ou pluvieuses, l’allumage manuel sera nécessaire pour compenser.

Pour en savoir plus sur l’éclairage LED horticole, vous pouvez consulter ce guide d’achat.

id, risus. venenatis ut sem, fringilla tristique ipsum eget at id