Coup de coeur : les 5 produits cosmétiques naturels "Comme Avant"

Avec la prise de conscience progressive des enjeux écologiques, de plus en plus d’entreprises ont pris l’initiative de proposer des produits naturels en bannissant au maximum les produits chimiques. Évidemment, c’est bon pour la nature mais aussi pour notre corps.

Dans cet article, nous allons vous proposer de découvrir l’un de nos coups de cœur : la petite entreprise marseillaise Comme Avant et leurs 5 produits vedettes.

Un tour d’horizon qui se conclura sur nos conseils, de manière plus générale, pour identifier les produits cosmétiques 100% naturelle comme les leurs.

1. Le savon bio pour le corps

Crédit Photo : © Comme Avant

Savon Naturel à l’Huile d’Olive – Comme Avant

Moins d’ingrédients pour plus d’efficacité ? C’est possible ! Une multitude d’impuretés s’accumulent sur notre peau jour après jour (poussières, cellules mortes, transpiration), ce qui impose de lui accorder un soin tout particulier. Tandis que la plupart des produits du commerce, savons compris, ont intégré des agents chimiques dans leurs formules et auront tendance à agresser la peau, opter pour un savon naturel et bio permettra un nettoyage tout en douceur.

Mieux encore, la saponification à froid est une technique qui permet la fabrication naturelle de glycérine. Celle-ci se révèle être une alliée indispensable pour adoucir, nourrir en profondeur et protéger des agressions extérieures. Résultat, le savon naturel est enrichi en actifs gras et aide à préserver le film protecteur naturellement présent sur la peau. Et en l’absence de cuisson, ce sont aussi les beurres et les huiles utilisés qui conservent toutes leurs propriétés.

L’huile d’olive tout particulièrement regorge de bienfaits. Associée à un savon naturel, elle permet une hydratation optimale et agit efficacement sur le vieillissement de la peau. Finis les tiraillements, rougeurs et autres petites imperfections qui font parfois leur apparition au contact de produits inadaptés.

Pour autant, le savon naturel à l’huile d’olive n’est pas destiné uniquement aux peaux matures ou très sèches. Parce qu’il respecte l’équilibre de l’épiderme, il conviendra à toute la famille, bébé, enfants, parents, et même femmes enceintes ou allaitantes.

Sans colorants, sans huile de palme, le savon naturel bio est issu d’une fabrication écologique ce qui sous-entend une absence totale de produits chimiques, une consommation minime d’énergie et un très faible rejet d’eaux usées dans la nature. Le tout est 100 % biodégradable et très peu emballé pour être aussi doux pour la peau que pour l’environnement !

Conservé au sec entre chaque utilisation, un savon naturel pourra ainsi durer aussi longtemps qu’un gel douche. À utiliser sur le corps, le visage, les parties intimes et même pour le démaquillage, de quoi remplacer de nombreux cosmétiques classiques par un seul produit plus respectueux de la santé. L’occasion de faire enfin un peu de place dans la salle de bains et dans ses trousses de toilettes pour voyager beaucoup plus léger !

2. Le shampoing solide 100 % naturel et écologique

Crédit Photo : © Comme Avant

Shampoing Naturel Solide à l’Argan et au Rhassoul

D’un côté l’huile d’argan pour apporter de la douceur, le rhassoul de l’autre pour purifier en profondeur, réunis dans un shampoing solide naturel aux propriétés extraordinaires. S’il gagne aujourd’hui en popularité, c’est que le shampoing naturel solide repose sur un principe très simple : bannir les parabens, les phtalates et autres colorants reconnus comme néfastes pour la santé pour puiser plutôt dans la nature et ses bienfaits.

Il faut savoir qu’un shampoing liquide classique contient en moyenne 90 % d’eau et une bonne poignée d’agents toxiques qui nettoieront en surface et agresseront en profondeur. Retirez alors l’eau et les substances nocives et vous obtenez un shampoing solide beaucoup plus petit, beaucoup plus pratique et surtout beaucoup plus concentré en principes actifs !

Le secret ? Une formule réduite à l’essentiel et issue exclusivement d’ingrédients naturels de qualité. Un tensioactif doux obtenu à partir de la noix de coco, de l’huile d’argan pour redonner force et éclat à la chevelure, du rhassoul pour nettoyer et apporter du volume, et enfin de la cire de candelilla, sécrétée par un arbuste, qui va faciliter le démêlage. Un mélange à l’efficacité redoutable, parfait pour prendre soin de vos cheveux et réparer durablement la fibre capillaire.

Le cuir chevelu est plus sain, les longueurs sont douces et brillantes, les cheveux sont incontestablement plus beaux ! Soignés et nourris jusqu’aux pointes, ils sont aussi plus faciles à coiffer et conserveront leur éclat entre chaque shampoing. Comptez d’ailleurs entre 2 et 3 mois d’utilisation à raison de 2 lavages par semaine, ce qui en fait un produit très économique.

Oui mais pour que ça lave il faut que ça mousse ! Et bien, pas forcément. Gardons en tête d’ailleurs que les tensioactifs destinés à faire mousser les produits industriels sont aussi les plus irritants. Du fait, pas d’effusion de mousse ici mais une délicate texture onctueuse et parfumée.

Cheveux normaux, secs, à tendance grasse, comme pour les soins visage le shampoing solide naturel s’adapte à chaque cas particulier sans jamais oublier les fondamentaux : une fabrication respectueuse de l’environnement, des ingrédients naturels aux propriétés depuis longtemps reconnues et une efficacité à faire pâlir de jalousie les grandes marques de cosmétiques.

Pas de quoi hésiter ici, le shampoing solide respecte la production naturelle de sébum et convient à tous les types de cheveux, même aux cheveux colorés. Une belle introduction à la beauté Zéro Déchet, qui invite à en découvrir davantage !

3. Le dentifrice mentholé en poudre

Crédit Photo : © Comme Avant

Dentifrice Naturel Mentholé en poudre au Siwak

Censés être à la base de l’hygiène bucco-dentaire, comment imaginer que la plupart des dentifrices classiques contiennent en réalité des sulfates irritants et diverses substances potentiellement cancérigènes ? Sans parler du traditionnel tube, mélange de carton, de plastique et d’aluminium, qui génère chaque année des milliers de déchets à travers la planète et une quantité non négligeable de gaspillage de produit !

En bref, une catastrophe écologique et un produit pas si miracle que ça.

Pour toutes ces raisons, le dentifrice naturel en poudre a dit adieu à bon nombre de ses ingrédients pour ne conserver que 4 éléments essentiels. De l’argile blanche, déjà intégrée à de nombreux soins pour ses propriétés nettoyantes et purifiantes. Du carbonate de calcium, un abrasif très doux. Du siwak, une étonnante petite écorce très efficace contre la plaque dentaire, idéale pour désinfecter à la fois les dents, la langue et les gencives. Et enfin des cristaux de menthe, incontournables pour l’effet fraîcheur.

On obtient au final un produit 100 % naturel, écologique et biodégradable, parfait pour éliminer la mauvaise haleine, prévenir la formation de tartre et fortifier les gencives même les plus sensibles, le tout sans fluor.

Sans fluor ? Et oui, en dépit des idées reçues, le fluor malgré son action positive sur les caries n’est pas sans risque pour la santé. On le retrouve même aux côtés d’autres substances toxiques puisque une prise excessive peut notamment impacter les os en les rendant plus fragiles. Le problème, c’est que le fluor se retrouve aussi dans l’eau du robinet, le thé en sachet ou le sel de table, et que le seuil maximal à ne pas franchir chaque jour peut rapidement être dépassé !

Autre bonne nouvelle, le dentifrice naturel en poudre ne comporte aucun danger pour l’émail et laisse les dents durablement lisses et brillantes grâce à l’argile blanche. Quant à l’aspect, il faut parfois un peu de temps pour s’habituer à la consistance du produit mais quelques brossages suffisent pour prendre déjà de nouvelles habitudes. La poudre se glisse entre les dents pour un nettoyage efficace tout en évitant aussi l’apparition des aphtes et des gingivites. Ne reste au final qu’un goût très doux délicieusement mentholé et une agréable sensation de propreté !

4. La crème naturelle solide universelle

Crédit Photo : © Comme Avant

Crème Naturelle Solide au beurre de Karité

Entre une crème visage hydratante, une huile végétale ou un lait pour le corps votre cœur balance ? Lorsque ça déborde dans la salle de bain, il est peut-être temps de passer à un produit universel et la crème naturelle solide s’est justement fixé pour mission de répondre à un maximum de besoins différents.

Derrière leurs belles promesses, il faut savoir que les crèmes hydratantes du commerce s’accompagnent généralement de leur lot de problèmes. Il y a leur composition qui est très souvent douteuse avec des substances irritantes, cancérigènes et ces fameux perturbateurs endocriniens qui influent directement sur les hormones et que l’on a de plus en plus de mal à éviter. Il y a leur efficacité, qui reste en moyenne bien en-dessous de ce qui est initialement annoncé puisque la fonction réparatrice ne se fait qu’en surface et à court terme. Et puis il y a toute cette eau ajoutée à la formule alors que seuls les corps gras pénètrent vraiment la peau.

Des corps gras comme le beurre de karité par exemple, élément phare de cette crème naturelle solide ! Riche en vitamines, régénérateur, réparateur, apaisant, le beurre de karité est un incroyable condensé de bienfaits aussi efficace sur le visage que sur le corps ou les cheveux.

Associé à 3 autres ingrédients naturels, huile d’olive, amidon de maïs et cire de candelilla, il forme un mariage parfait pour un mélange d’une incroyable douceur à l’odeur discrète ! La crème solide naturelle s’adapte à tous les types de peau et saura autant hydrater en profondeur que calmer les irritations cutanées ou cicatriser les petites plaies comme les piqûres d’insectes et les brûlures superficielles. Mieux encore, elle se transforme en un clin d’œil en un baume après-rasage, en cire coiffante ou en soin pour régénérer les crevasses et les verrues.

La peau est laissée douce, plus souple et plus jeune avec des effets visibles sur les rides et le dessèchement cutané. Écolos économes à la recherche de ces petits produits qui changent le quotidien, notez aussi qu’une toute petite quantité de crème solide naturelle suffit pour une protection et une hydratation optimales ! Un vrai condensé de bienfaits naturels qui n’a pas fini de prendre soin de vous et de votre porte-monnaie.

5. Le déodorant naturel en poudre

Crédit Photo : © Comme Avant

Déodorant Naturel en poudre aux Racines d’Iris de Florence

On la redoute, on cherche à la dissimuler et pourtant, la transpiration est un mécanisme tout ce qu’il y a de plus naturel pour ne pas dire vital. Composée en grande partie d’eau et de minéraux, elle contribue en réalité à réguler la température du corps et à éliminer dans le même temps un bon nombre des toxines accumulées dans l’organisme.

Ce qui pose problème aujourd’hui, ce sont les odeurs qui peuvent faire leur apparition lorsque la transpiration rencontre les bactéries qui prolifèrent à la surface de la peau, et c’est ici que le déodorant entre en scène.

Pour femme, pour homme, efficace durant 48 heures ou formulé tout spécialement pour les peaux sensibles, les options ne manquent pas dans les rayons des magasins, et elles sont globalement toutes à éviter !

D’un côté, les anti-transpirants empêchent totalement la sécrétion de transpiration ce qui peut s’avérer dangereux et de l’autre, les déodorants classiques masquent les odeurs à grand renfort d’alcools irritants, de perturbateurs endocriniens et autres substances nocives. Premiers sur le banc des accusés, les fameux sels d’aluminium potentiellement susceptibles de favoriser plusieurs sortes de cancers et de maladies neurodégénératives.

Définitivement rien de bien convaincant ce qui nous entraîne comme toujours vers l’efficacité reconnue des solutions naturelles.

Le déodorant naturel en poudre a été formulé à partir d’un trio d’ingrédients aux propriétés nettoyantes et purifiantes incomparables : le bicarbonate de soude, l’argile blanche et l’amidon de maïs. S’ajoute à l’ensemble une délicate touche florale grâce à la poudre d’iris de Florence, de plus en plus utilisée dans les cosmétiques naturels pour son côté exfoliant et son odeur très fine.

À l’arrivée, le déodorant naturel solide aide à réguler la transpiration et à lutter contre les mauvaises odeurs mais sans agresser la peau très délicate des aisselles ni empêcher la bonne élimination des toxines. Le label Cosmos Natural vous garantit un mode de production pleinement respectueux de l’environnement pour une vraie solution cosmétique intelligente et écologique !

Quant à son format solide, il est un moyen d’éviter les aérosols trop souvent irritants pour la peau et impliqués dans le réchauffement climatique. Pratique et économique, le déodorant naturel solide est enfin autorisé en bagage cabine ce qui en fait l’allié incontournable de tous vos déplacements.

Comment reconnaître les cosmétiques naturels ?

Entre ingrédients superflus et composants toxiques, ces dernières années ont levé le voile sur la face cachée des cosmétiques traditionnels.

Des découvertes qui ont aidé les alternatives végétales à se faire une vraie place dans nos salles de bain où les silicones, les colorants et les parfums synthétiques ont cédé la place à de vrais morceaux de nature.

Et pourtant, pas si simple de s’y retrouver parmi les nombreuses formules proposées, d’autant que les cosmétiques d’origine 100 % naturelle ne courent pas les rues et que l’appellation “naturel” elle-même peut souvent être trompeuse.

Heureusement, il suffit de quelques astuces pour distinguer les cosmétiques naturels de ces produits chimiques que l’on cherche absolument à bannir.

Qu’est-ce qu’un « cosmétique naturel » ?

Si le brouillard autour de l’alimentation biologique commence à se désépaissir, les cosmétiques naturels et bio ne se sont pas encore départis de leur halo de mystère.

Concrètement, un cosmétique naturel est censé être composé au minimum de 95 % d’ingrédients naturels et avoir renoncé aux substances synthétiques issues de la pétrochimie, aux perturbateurs endocriniens ou aux huiles hydrogénées supposées favoriser les inflammations de la peau. Ici, les différents composants sont récoltés puis travaillés dans le respect du développement durable et le produit fini ne présente aucun danger pour la santé mais regorge au contraire des trésors de la nature.

Naturel, mais encore ?

Ce n’est pas nouveau, l’argument fait vendre et forcément les industriels s’y précipitent.

Beaucoup de cosmétiques supposés naturels ne contiennent en réalité pas plus d’1 % d’ingrédients d’origine naturelle, certains obtenus de manière pas toujours très écologique, d’autres issus de plantes ou de fleurs toxiques.

À ce petit jeu-là, même les produits bio ne constituent pas une alternative sans faille. Ils excluent peut-être les OGM, les pesticides ou les solvants mais n’imposent que des proportions minimum variables d’ingrédients naturels et incluent parfois des conservateurs ou tensioactifs chimiques.

Vaut-il mieux alors privilégier le bio quitte à se passer du 100 % naturel ou bien se concentrer sur les cosmétiques naturels en sachant que la culture des composants n’est pas systématiquement écoresponsable ? Un choix délicat, d’autant que certains ingrédients naturels tels que l’eau ou l’argile ne sont pas issus de l’agriculture et ne peuvent donc pas obtenir la certification des labels.

En magasin comme sur Internet, l’étude s’impose pour faire le meilleur choix possible.

Les étiquettes à la loupe

Et par étude, comprenez lecture des étiquettes qui derrière leurs noms latins difficilement compréhensibles contiennent toutes les informations nécessaires. Sur les étiquettes, les ingrédients sont mentionnés en ordre décroissant, le premier inscrit étant toujours celui présent en plus grande quantité.

Ce que l’on cherche à éviter ici, ce sont déjà les faux amis comme les ingrédients naturels chimiquement transformés. C’est le cas des huiles hydrogénées mentionnées plus haut par exemple, et que l’on devine à la mention hydrogenated sur l’emballage.

Prudence aussi face aux perturbateurs endocriniens que l’on retrouve entre autres derrière les phtalates, les silicones ou les parabens, sous de nombreuses appellations différentes. Les produits sans parabens ne sont d’ailleurs pas forcément plus recommandables puisque les substances toxiques sont généralement remplacées par d’autres tout aussi discutables.

L’huile de palme de son côté, véritable catastrophe écologique en dépit de son origine naturelle, se cache elle aussi derrière des dizaines de termes différents dont beaucoup se terminent par -yl (Dodecyl Sodium Sulfate, Oleyl Alcohol, Methyl Palmitate, Cetearyl….).

Et la liste ne s’arrête pas là puisqu’il faut également prendre garde aux :

  • Agents sulfatés (SLS, SLES) : très irritants, ils fragilisent l’équilibre de la peau.
  • Polymères (PEG, PPG) : dérivés du pétrole, ils intègrent des métaux lourds et cancérigènes.
  • Tensioactifs de synthèse : indispensables pour obtenir un produit homogène mais très souvent agressifs comme c’est le cas de l’Ammonium Lauryl Sulfate.

Les crèmes de soin posent quant à elles un problème supplémentaire puisque la plupart d’entre elles contiennent de l’eau et que la législation française impose alors l’intégration de conservateurs pour éviter toute contamination bactérienne. Malheureusement, il n’existe pour l’heure aucun conservateur qui ne soit pas issu de la pétrochimie.

Les huiles essentielles sont-elles toxiques ?

Anti-infectieuses, fortifiantes, cicatrisantes, il existe en tout plus de 500 huiles essentielles différentes, chacune possédant ses propres vertus. Pour autant, ces petits concentrés d’extraits de plantes à l’allure inoffensive cachent bien leur jeu.

On sait généralement que les huiles essentielles sont déconseillées aux femmes enceintes ou aux jeunes enfants, et qu’elles sont tellement concentrées qu’il vaut mieux ne pas les rejeter pures dans l’environnement.

Ce que l’on sait peut-être moins en revanche, c’est que la production d’un simple flacon nécessite parfois l’utilisation d’une impressionnante quantité de ressources naturelles. 1 seul litre d’huile essentielle de rose de Damas nécessite par exemple près de 4000 kg de pétales, soit la culture d’un champ entier.

D’autres essences plus exotiques comme le bois de rose contribuent largement à la déforestation et aux monocultures intensives.

Du point de vue de la santé, on constate aussi que certaines huiles essentielles peuvent provoquer différents cas d’éruptions cutanées, d’inflammations en cas d’exposition au soleil ou de réactions allergiques comme c’est le cas avec l’huile de mélisse par exemple.

Quant à leur résistance à la chaleur, elle est quasi nulle puisque leurs propriétés s’altèrent dès 60 degrés pour disparaître totalement en montant en température.

Autrement dit, en fonction des modes de fabrication des cosmétiques naturels, l’ajout d’huiles essentielles sera au mieux superflu, au pire toxique.

Elles peuvent malgré tout s’utiliser modérément, en veillant notamment à :

  • Les utiliser de manière cohérente (une huile essentielle dans une machine à laver n’a aucun sens puisqu’elle s’évapora et finira dans la nature)
  • Privilégier les huiles bio
  • Vérifier les modes de culture et de fabrication
  • Miser sur les essences locales et porteuses si possible du logo AB (agriculture biologique française)

Évidemment, on fera la distinction entre un usage en aromathérapie (par diffusion par exemple), et celui pour la composition d’un produit cosmétique.

Que doivent contenir les cosmétiques naturels ?

Des actifs naturels végétaux, en majorité ! Sur les flacons, on les reconnaît généralement à leur nom botanique en latin suivi de la partie utilisée de la plante (seed, leaf, flower…) et d’un dernier terme précisant s’il s’agit plutôt d’une huile (oil), d’un hydrolat (water), d’un extrait de plante (extract). L’huile de pépins de figue de barbarie ? Elle se cache derrière l’appellation Opuntia Ficus-Indica seed oil par exemple.

Pour ce qui est des texturant et des conservateurs, on les veut doux et issus de matières naturelles comme l’amidon de maïs, le Leuconostoc (tiré du radis) ou la gomme de Xanthae (issue de sucres).

La plupart du temps enfin, les cosmétiques naturels ont troqué les solutions aqueuses pour des huiles 100 % végétales telles que l’huile d’avocat, d’abricot ou de jojoba, idéale sur le visage pour rééquilibrer la production de sébum.

Des formules simples, bonnes pour la santé et pour la planète, à associer à une hygiène de vie saine qui reste une alliée beauté incontournable.

Curabitur Donec fringilla luctus lectus mattis