Culture et entretien de la Griffe de sorcière (Carpobrotus)

Griffe de sorcière

Des fleurs ensorcelantes

Avec leurs grandes fleurs colorées fuchsia, jaunes et rouges, les griffes de sorcière sont des plantes fleuries extrêmement décoratives pour vos jardins de rocailles, vos jardins méditerranéens ou encore vos jardins tropicaux. Ne nécessitant aucun soin, ils supportent bien la sécheresse et produisent même de jolis petits fruits comestibles aux goûts étonnants !

Origine

Carpobrotus, « griffe de sorcière » ou encore « Figuier des Hottentots » en langage vernaculaire, est un genre botanique de plantes succulentes rampantes qui impressionnent avec leurs larges inflorescences colorées ressemblant à celles des marguerites. Il relève de la famille botanique des Aizoacées. Originaires d’Afrique du Sud, d’Australie, de Mexique et du Chili, plusieurs des 14 espèces officiellement reconnues ont été introduites sur les plages et dans les dunes en Angleterre, en Méditerranée ainsi qu’en Californie, pour bien fixer le sable, prévenir l’érosion des régions côtières et servir de pare-feu lors de grands incendies récurrents. Le nom des carpobrotus est un composé du nom grec « karpos », « fruit », ainsi que de « brota » qui signifie « comestible ».

Fleur, feuille, couleur

Les carpobrotus sont des plantes succulentes vivaces au feuillage persistant qui se distinguent par leur croissance rapide et leur capacité à couvrir de larges zones en très peu de temps. En même temps, ce sont ces caractéristiques qui en font une véritable menace pour la variété de la flore du pays où ils sont introduits. Les griffes de sorcière sont des plantes tapissantes ou de forme étalée qui atteignent une hauteur de 30 cm et une largeur entre 80 cm et 3 m. Leurs tiges sont rampantes, légèrement filandreuses, leurs feuilles sont étroites et de forme cylindrique à ovoïde. Leurs grandes fleurs solitaires mesurent jusqu’à 10 cm de diamètre et ressemblent beaucoup aux marguerites, à l’exception de leurs coloris très voyants dans des teintes jaunes, fuchsia et rouges. Ces inflorescences cèdent à l’automne à de grandes baies jaunes au goût acidulé que l’on appelle « figues de mer » en langage vernaculaire.

Parmi les nombreuses espèces de carpobrotus, les suivantes sont les plus décoratives : Carpobrotus chilensis, poussant naturellement sur la côte ouest des États-Unis, au Mexique et jusqu’au Chili, est une espèce aux fleurs odorantes particulièrement belles en un fuchsia profond mesurant jusqu’à 6 cm en diamètre. Carpobrotus edulis, aussi appelé « Figuier des Hottentots » est une espèce originaire d’Afrique du Sud, qui se distingue par ses grandes feuilles vert sombre – jusqu’à 8 cm – ainsi que par ses larges inflorescences jaunes avec un diamètre entre 7 cm et 9 cm dont la couleur change dans une couleur chair, puis en un fuchsia éclatant. Comme nous l’indique son nom latin, cette variété est réputée pour ses fruits jaunes comestibles. Carpobrotus acinaciformis est l’espèce appelée communément « griffe de sorcière ». Originaire d’Afrique du Sud, elle impressionne avec ses larges inflorescences rouge carmin et ravit le palais avec ses grands fruits jaunes. Carpobrotus glaucescens est une espèce originaire d’Australie. Très appréciée pour ses larges inflorescences fuchsia profond – diamètre jusqu’à 6cm – elle est également réputée pour ses grands fruits rouges comestibles d’une largeur d’environ 2 cm à 3 cm et au goût salé très surprenant, qui en a fait un parangon du renouveau local et écologique de la cuisine australienne de la dernière décennie. Carpobrotus virescens est une espèce également originaire d’Australie. Avec ses grandes inflorescences rose intense et au centre blanc, elle est très décorative pour tous les jardins et présente également des petits fruits comestibles au goût doux.

Floraison

C’est de mai à octobre que l’on peut admirer les grandes inflorescences colorées des carpobrotus. Contrairement à d’autres plantes fleuries, les fleurs des carpobrotus s’ouvrent presque toutes au même moment pour former un seul grand tapis coloré.

Utilisation

Les carpobrotus sont des plantes à la fois décoratives et utiles qui servent à stabiliser les région côtières, notamment les cordons dunaires et les plages sablonneuses et prévenir ainsi l’érosion des côtes à l’ère du changement climatique. En même temps, ce sont des plantes tapissantes parfaites pour un jardin de rocaille, un jardin méditerranéen ou un jardin tropical. Si leurs belles inflorescences singulières en forme de disques colorées en font une plante extrêmement décorative et résistante pour votre jardin, leur vivacité et leur résistance en fait également un concurrent redoutable pour les plantes avoisinantes. 

Les fruits des carpobrotus qui se montrent en été et à l’automne sont comestibles et ont une large variété de goûts qui, selon l’espèce, va du doux et sucré passant par l’acide jusqu’au salé. Ces fruits font d’excellents rajouts à vos desserts, cocktails et pâtisseries et se laissent également transformer en sirops, confitures et compotes.

Le jus extrait des feuilles de carpobrotus possède également des vertus médicinales proches de celles de l’aloé vera. Astringent, il aide à combattre les affections mineures du système digestif aussi bien que de traiter, sous forme de gargarisme, les aphtes et les plaies buccales. Appliqué sur la peau, il permet de soigner les écorchures, égratignures, coupures, brûlures et même les coups de soleil.

Comment planter les carpobrotus?

Période de plantation

Le meilleur moment pour planter les carpobrotus est de mai à août.

Méthode de plantation

Si l’on respecte les origines des carpobrotus dans les zones climatiques chaudes et sèches, il est presque impossible de rater leur plantation. Il suffit de leur donner un substrat sec, sablonneux et très bien drainé et de ne pas céder à la tentation de les arroser trop souvent et trop copieusement. Pensez à espacer vos plants d’au moins 30 cm car ils pousseront très vite dans tous les sens !

Substrat

Les carpobrotus poussent aussi bien dans un sol alcalin que dans un sol acide ou neutre. Leur seul impératif est que le substrat soit sec et bien drainé. Si votre terreau est trop lourd et retient trop d’eau, il suffit de l’ameublir avec du sable. Pour une culture en pot, il est impératif d’ajouter une première couche importante de paillage minéral – billes d’argile etc. – qui doit occuper jusqu’à 75% de votre contenant. Ensuite, il suffit de mélanger de la terre de bruyère avec du sable et du gravier pour reproduire les conditions optimales pour un épanouissement des carpobrotus.

Engrais

Les carpobrotus ne nécessitent aucun apport en engrais. Mieux encore : moins le sol est riche en nutriments et moins vous l’arrosez plus belle sera la floraison !

Comment entretenir les carpobrotus?

Exposition lumineuse

Originaire des plages et des dunes des zones climatiques chaudes, les carpobrotus adorent le soleil et ne peuvent s’en passer pour bien s’épanouir.

Arrosage

Les carpobrotus sont les plantes rêvées de tout jardinier paresseux : un arrosage minimal leur est tout à fait suffisant et on risque de les tuer en leur procurant le soin d’un arrosage trop régulier et soutenu !

Taux d’humidité

Du fait de leurs origines dans les zones sablonneuses et chaudes, les carpobrotus adorent les climats secs.

Taille et récolte

Il n’est pas nécessaire de tailler les carpobrotus.

Multiplication

D’une rapidité de croissance prodigieuse, les carpobrotus se laissent également multiplier par semis, par bouturage et par division des racines.

Rusticité et protection

Originaires des régions chaudes, les carpobrotus ne supportent que les hivers doux et meurent quand la température tombe en-dessous de -4°C.

Maladie et parasites

Relativement insensibles aux maladies et aux nuisibles, les carpobrotus craignent l’excès d’humidité qui peut conduire à des infections avec certains champignons.

Pour éviter une infection par des pucerons, optez pour la vaporisation d’une solution aqueuse à base de savon noir – 1/10 de savon noir liquide du type Briochin ou Rainette mélangé avec 9/10 d’eau – ou encore pour l’implantation de larves de coccinelles – adalia bipunctata –, gros mangeurs de pucerons, que l’on peut acheter en magasin et en ligne. Un autre insecte utile est la chrysope verte, chrysoperla carnea, qui se nourrit également des pucerons et soulage efficacement vos plantes.

Menaces écologiques sur les plantes

Comme le révèle la liste rouge de l'UICN (l'Union Internationale pour la Conservation de la Nature), 40.8% des plantes sur notre planète sont menacées d'extinction à plus ou moins brève échéance.

Source : données calculées d’après les mesures fournies par l’UICN le 09 juillet 2020.

Si le sujet vous intéresse, vous pouvez découvrir notre analyse détaillée pour comprendre les raisons de leur extinction, les enjeux écologiques et les solutions possibles pour que chacun puisse agir à son échelle dès aujourd’hui.

Griffe de sorcière : liste des différentes espèces

quis vulputate, commodo in Donec leo sit adipiscing risus. venenatis sem, ipsum ultricies amet, mi, id quis