Culture et entretien du Cohosh bleu (Caulophyllum)

Cohosh bleu

Une vieille plante médicinale facile et utile

Le cohosh bleu est la plante idéale pour fleurir les coins sombre et humides de votre jardin. Très appréciée en phytothérapie, cette plante réunit un grand nombre de bienfaits pour alléger les petits maux du quotidien !

Origine

Caulophyllum, le cohosh bleu, est un genre botanique comprenant des plantes rhizomatiques pérennes avec des grandes feuilles divisées en trois feuillets et des épis de fleurs discrètes dans des coloris verts ou jaune et marron. Il relève de la famille des Berberidacées, Berberidaceae. Le caulophyllum est originaires des forêts humides de l’Amérique du Nord. Il existe trois espèces officiellement reconnues de caulophyllum : caulophyllum giganteum, caulophyllum robustum et caulophyllum thalictroides.

Fleur, feuille, couleur

Le cohosh bleu est une plante rhizomatique pérenne avec des grandes feuilles divisées en trois feuillets qu’elle perd en automne ou en hiver. Elle a un port érigé ou buissonnant, peu de branchages et atteint au bout de 2 à 5 ans une hauteur de maturité d’environ 1 m et une largeur entre 25 cm et 40 cm. Les fleurs sont verdâtres, jaunes ou marron. Peu nombreuses, elles ont une forme étoilée et sont groupées en panicules. En automne, les inflorescences cèdent la place à des baies dans un bleu profond et luisant et qui mesurent jusqu’à 1 cm. 

Floraison

Le cohosh bleu fleurit en mai et en juin.

Utilisation

Le rhizome de l’espèce caulophyllum thalictroides est un remède traditionnel bien ancré dans la médecine européenne. Il comporte des alcaloïdes, des saponosides, de la résine, de la gomme, de l’amidon et sert de base à des essences employées pour guérir et alléger un grand nombre d’afflictions. Grâce à ses vertus antispasmodiques, anti-inflammatoires, diurétiques et antirhumatismales, l’essence de caulophyllum est employée pour soigner les migraines, les crampes musculaires, l’arthrite, les rhumatismes et notamment les douleurs que les femmes ressentent durant leurs règles. Il est cependant déconseillé aux femmes enceintes et les homéopathes conseillent de ne pas prendre de l’essence de cohosh bleu sans le suivi d’un médecin.

On trouve cependant de la poudre de caulophyllum moins puissant ainsi que des préparations pour infusions dans les magasins bio. Pour ceux qui ont du caulophyllum thalictroides dans leur jardin, il suffit de récolter la racine à la fin de l’été. Une fois lavée et séchée, on peut la couper en petits morceaux et les préparer en infusion.

Comment planter le cohosh bleu ?

Période de plantation

Le meilleur moment pour planter le caulophyllum est au printemps.

Méthode de plantation

On peut semer directement les graines des cohoshs bleus dans la terre. Il est également possible de faire germer les graines dans un endroit protégé et lumineux dès l’automne et de transplanter les petits plants au printemps suivant.

Substrat

Un substrat sablonneux, argileux et poreux est idéal pour la culture du cohosh bleu qui s’épanouit uniquement dans des sols peu calcaires acides – pH ≤ 7. Elle supporte également les sols à pH neutre mais ne tolère pas les sols alcalins. Pour bien préparer votre terreau, il est recommandé de l’ameublir avec du sable ainsi qu’avec de la terre dite de bruyère, un mélange de substrat avec un pH acide réservé à la culture des plantes qui ne supportent pas le calcaire et les pH alcalins.

Comme le cohosh bleu a aussi besoin de nutriments, il est recommandé d’incorporer également de l’humus et du compost au moment de la plantation. On peut également entourer le pied des plantes d’une couche de fumier.

Engrais

Un apport régulier d’engrais – 2 à 4 fois par mois – est très bénéfique pour le bon développement du caulophyllum.

Comment entretenir le cohosh bleu ?

Exposition lumineuse

Le cohosh bleu préfère les endroits ombragés à mi-ombragés et protégés. L’exposition idéale est nord, est ou ouest. Une exposition sud est à éviter.

Arrosage

Un arrosage régulier et abondant contribue au bon développement du cohosh bleu. En période de canicule prolongée, il est recommandé d’arroser deux fois par jour, au matin et au soir.

Taille et récolte

Il n’est pas nécessaire de tailler le cohosh bleu.

Les racines de l’espèce caulophyllum thalictroides peuvent être récoltées à la fin de l’été.

Multiplication

Le cohosh bleu se multiplie naturellement par la dissémination de ses graines.

Il est également possible de le multiplier par division des racines en automne.

On peut aussi récolter les petites baies noires en automne, de les faire sécher et de les faire germer dans des godets remplis d’un mélange de tourbe ou de fibre de coco avec une pointe d’humus et une poignée de sable. Au printemps suivant, les petits plants peuvent être transplantés en pleine terre.

Rusticité et protection

Le cohosh bleu supporte facilement les températures basses jusqu’à -10°C.

Maladie et parasites

Généralement insensible aux maladies et aux parasites, le cohosh bleu ne nécessite pas des protections spéciales.

Menaces écologiques sur les plantes

Comme le révèle la liste rouge de l'UICN (l'Union Internationale pour la Conservation de la Nature), 40.8% des plantes sur notre planète sont menacées d'extinction à plus ou moins brève échéance.

Source : données calculées d’après les mesures fournies par l’UICN le 09 juillet 2020.

Si le sujet vous intéresse, vous pouvez découvrir notre analyse détaillée pour comprendre les raisons de leur extinction, les enjeux écologiques et les solutions possibles pour que chacun puisse agir à son échelle dès aujourd’hui.

Cohosh bleu : liste des différentes espèces

lectus facilisis eget venenatis risus. et, id dolor. venenatis, ipsum Sed dictum Donec adipiscing mattis id id, venenatis Praesent suscipit