Culture et entretien du Kumquat (Fortunella)

Kumquat

Origine du kumquat

Le kumquat est un genre de plantes vivaces, au feuillage persistant de la famille des Rutaceae. Native de l’est de l’Asie, cette plante est cultivée partout dans le monde, dans les régions tempérées chaudes, tropicales et subtropicales. Certaines espèces peuvent atteindre jusqu’à 5 mètres de hauteur.

Le kumquat présente la particularité d’être comestible dans son entier, que ce soit sa peau douce et sa chaire légèrement acidulée.

Comment cultiver le kumquat ?

Le kumquat est une plante qui peut être cultivée dans toutes sortes de sols, qu’il soit sableux ou composé d’humus par exemple, mais il est impératif qu’il soit bien drainé. Le pH peut être neutre ou acide.

Le kumquat doit être exposé au soleil, à raison de 6 à 8 heures par jour et il doit être protégé du vent.

Cette plante se cultive très bien en France, sur la côte méditerranéenne ou sur le pourtour atlantique pour ce qui est de l’extérieur. Si on place le kumquat en intérieur, on peut le faire dans toutes les régions, mais il est vital qu’il soit situé au soleil le plus possible et quotidiennement.

Comment planter le kumquat ?

Le kumquat se cultive aussi bien planté en pleine terre ou situé dans des pots ou dans des bacs. On peut aussi le situer en extérieur ou en intérieur. On le plante généralement durant le printemps.

Le kumquat se multiplie par greffe, par bouturage ou par semis. La méthode par greffe est la plus difficile et aussi celle qui prend le plus de temps, car elle nécessite des conditions climatiques idéales ne descendant pas en-dessous de 20 degrés.

Comment entretenir le kumquat ?

Arrosage et fertilisant

Le kumquat apprécie d’être légèrement arrosé, soit environ 1 fois par semaine toute l’année, et 2 à 3 fois durant l’été. Le sol doit être humide, mais pas trop mouillé non plus, chose que l’on peut constater en sentant la terre avec son doigt. Les kumquats en pots ou en bacs nécessitent un peu plus d’eau que ceux plantés en pleine terre.

Afin de fortifier la plante et de lui apporter tous les nutriments dont elle a besoin, on peut lui apporter du compost durant le printemps, ainsi qu’un fertilisant spécialement conçu pour les agrumes.

Taille

Le  kumquat n’a pas besoin d’être taillé, sauf pour donner une certaine forme à la plante. Par contre, il faut tout de même nettoyer la plante en retirant les branches trop faibles ou abîmées ; la période idéale pour le faire est en été.

Protection

Le kumquat est une plante à croissance lente qui est moyennement résistante au froid, supportant des températures jusqu’à -10 degrés. Cependant, à partir de -5 degrés, les fruits peuvent geler. Il est donc vivement conseillé de disposer du paillis au pied de la plante, pour la protéger du froid.

Toutefois, pour les régions subissant de telles températures, il est préférable de cultiver le kumquat en pots et de le rentrer en intérieur durant l’hiver, soit dans une serre, soit dans une véranda dans l’idéal.

Le kumquat n’est pas attaqué par des maladies, mais il peut être la victime d’attaques de cochenilles qui se cachent dans les feuilles et les abîment progressivement. Pour s’en débarrasser, on retire bien sûr les branches qui supportent les feuilles attaquées, mais on peut aussi laver les feuilles avec de l’eau savonneuse, pour celles qui ne sont pas encore trop endommagées.

Floraison du kumquat

Le kumquat fleurit chaque année en été et propose des petites fleurs de couleur blanche, qui diffusent un léger parfum. Les fruits produits se récoltent en hiver ou au printemps, dépendant du climat dans lequel ils poussent.

Kumquat : liste des différentes espèces

Livre pour en savoir +

Praesent at elit. libero ipsum dolor. dapibus leo. dolor eleifend quis, amet, mi, quis elit. ante. tristique