Culture et entretien du Poirier (Pyrus)

Poirier

Origine du poirier

Le poirier est un genre de plantes vivaces, au feuillage caduc de la famille des Rosaceae. Native des régions tempérées d’Europe et d’Asie, cette plante peut être cultivée partout dans le monde.

Le poirier est l’un des arbres fruitiers les plus cultivés au monde et peut revêtir plusieurs formes et plusieurs hauteurs selon les espèces. Le poirier est une plante durable, puisqu’il n’est pas rare qu’elle puisse vivre plus de 2 siècles.

Comment cultiver le poirier ?

Le poirier est généralement cultivé dans des endroits qui reçoivent au moins 6 à 8 heures d’ensoleillement par jour. Il nécessite également un sol fertile et bien drainé, mais celui-ci peut être argileux, sableux, ou composé d’humus.

On peut cultiver le poirier dans toutes les régions de France, car c’est une plante qui peut résister jusqu’à – 20 degrés. On peut également la planter en altitude, jusqu’à environ 1000 mètres.

Comment planter le poirier ?

Avant de planter un poirier, il faut tout d’abord considérer l’endroit où on souhaite le placer, car c’est une plante qui prend du volume et de la hauteur, pouvant atteindre plus de 10 mètres de haut et plus de 5 mètres de large. Suivant la place dont on dispose, il vaut peut-être mieux pencher pour une variété naine ou semi-naine.

Le poirier se plante soit au printemps, soit à la fin de l’automne, soit en pleine terre, soit dans des pots. La plantation à la fin de l’automne est recommandée, car cela permettra à la plante de bien s’enraciner durant l’hiver.

Côté fertilisation, il s’agit d’une plante qui nécessite une pollinisation croisée, il est donc vivement conseillé de planter 2 poiriers côte-à-côte de 2 variétés différentes, plutôt qu’un seul.

Le poirier se multiple soit par greffe ou par bouturage. Bien qu’on puisse cultiver un poirier à partir de graines, on obtiendra des résultats plus rapides en achetant un jeune plant.

Comment entretenir le poirier ?

Arrosage et fertilisant

Le poirier est une plante qui a besoin d’un arrosage régulier, à raison d’environ une fois par semaine. L’arrosage doit être particulièrement abondant durant le printemps, en période de croissance, car sinon les feuilles vont jaunir et même tomber.

Taille

Le poirier doit être taillé régulièrement et la première occasion doit se faire dès qu’on l’a planté. Pour ce faire, il suffit de choisir 3 à 5 branches avec une pousse extérieure plutôt qu’intérieure et se débarrasser des autres branches, afin d’encourager la pousse des branches sélectionnées.

Par la suite, on taille le poirier chaque année à la fin de l’hiver.

Protection

Le poirier est une plante facile à cultiver et à entretenir. Elle n’est pas vraiment sujette à des attaques d’insectes, ni victime de maladies, à part des champignons qui peuvent apparaître si le sol est trop arrosé. Pour y remédier, on peut appliquer des fongicides ou alors pulvériser les branches avec de la bouillie bordelaise.

A moins que le sol soit extrêmement pauvre, on peut appliquer du fertilisant une seule fois par année ou si on aperçoit des feuilles de couleur jaunâtre.

On peut également disposer du paillis autour du tronc, afin d’éloigner les mauvaises herbes et de garder le sol bien frais.

Floraison du poirier

Le poirier fleurit chaque année au printemps et offre des fleurs de couleurs roses ou blanches. Cette plante produit des poires qui se récoltent dès l’été jusqu’en automne, mais seulement après environ 5 ans suivant la plantation.

Poirier : liste des différentes espèces

Livre pour en savoir +

libero. risus. Donec pulvinar dapibus Praesent fringilla vulputate, dictum massa fringilla Sed id elit. consequat. vel, id,