Culture et entretien du If (Taxus)

If

Une belle persistance dans toutes ses formes !

Avec son joli feuillage persistant et ses baies rouge vif, l’if est un atout pour toute terrasse et jardin. Mieux encore : pour ceux qui aiment jouer de leur créativité, ce conifère très rustique se prête à une taille dans toutes les formes imaginables !

Origine

Taxus, l’if, est un genre botanique de petits conifères pérennes appartenant à la famille des Taxaceae. Il comprend environ 10 espèces originaires de l’hémisphère Nord de notre planète. Ainsi l’on peut trouver des ifs en Europe, dans les Baltiques, les pays scandinaves, dans le Caucase, en Iran et jusqu’au Japon et en Afrique du Nord. En Europe, le nombre des ifs connut un déclin foudroyant au Moyen Âge, pendant lequel son bois était particulièrement prisé pour la fabrication du mobilier aussi bien que des armes – notamment l’arbalète, puis des manches des armes à feu. Depuis, il va toujours en déclinant de sorte que la plupart des ifs européens ne se trouve plus dans la nature – ainsi le bois des ifs ne joue plus aucun rôle dans l’exploitation forestière européenne – mais en tant que plante ornementale dans des parcs et jardins.

Fleur, feuille, couleur

Les ifs sont des arbustes conifères persistants qui poussent très lentement – 20 à 50 ans pour atteindre la hauteur de maturité ! – mais possèdent également une longévité prodigieuse pour leur taille – l’âge de l’if le plus vieux recensé officiellement est estimé à 1500 ans !

Selon les espèces et leur environnement, les ifs adoptent des formes et des tailles très différentes. On en trouve ainsi des solitaires élancés et colonnaires à l’allure d’un cyprès aussi bien que des coniques et pyramidaux rappelant les sapins de Noël ou encore des tapissant étalés.

La taille de maturité des ifs varie de 0,5 à 10 m en hauteur et de 0,8 à 4m en largeur. Les jeunes pousses des ifs sont couvertes d’une écorce vert tendre à l’aspect lisse, qui durcit avec l’âge et change en une couleur rouge brique, puis rouge sang de bœuf, et commence finalement à éclater et s’effeuiller. Le feuillage des ifs est persistant et consiste en des épines poussant en deux rangées sur les branchages. Il ressemble à celui des sapins mais est plus lisse et souple et moins épineux au toucher. Selon les espèces et les cultivars, on en trouve dans des teintes vert sombre à vert tendre aussi bien que bicolores et jaunes.

L’if étant une plante dioïque, les inflorescences mâles et femelles se trouvent sur des arbres différents. Les inflorescences mâles sont des petits chatons jaunes tandis que les inflorescences femelles sont des petites fleurs verdâtres assez insignifiantes, qui poussent à même les rameaux axillaires et les rameaux courts. Le fruit des ifs, qui se développe à l’endroit des fleurs femelles est enrobé d’une chair rouge vif qui lui donne l’aspect d’une petite baie pulpeuse et juteuse. Cette chair voyante n’est cependant que l’enveloppe des graines qui se développent à l’intérieur.

Parmi les espèces répandues d’ifs, on peut mentionner les suivantes : tout d’abord l’espèce taxus baccata. C’est l’if commun dans toute sa splendeur avec un feuillage vert moyen très riche et gras. Différents cultivars de cette espèce ont été créés qui se distinguent tous par la forme de l’arbuste : ainsi le cultivar taxus baccata ‘fastigiata’ pousse en forme de colonne, tel un peuplier ou un cyprès italien – taxus baccata ‘fastigiata aureomarginata’ arbore en plus des épines jaunes. Le cultivar taxus baccata ‘repandens’ est au contraire une plante tapissante très basse – seulement 0,1 à 0,5 m en hauteur – qui s’étend en largeur – 2,5 à 4 m. Force est de mentionner également le cultivar taxus baccata ‘icicle’, un arbuste de taille moyenne – 0,5 à 1 m en hauteur, 0,1 à 0,5 m en largeur – aux épines bicolores vert/jaunâtre dont les marges se teignent de blanc à l’approche de l’hiver comme si elles étaient couvertes de givre.

Taxus cuspidata, l’if du Japon, est un arbuste particulièrement apprécié pour la culture en bonsaï. Ainsi le cultivar taxus cuspidata ‘nana’, un arbuste très bas et étendu, qui se colore pourpre en automne et qui est très apprécié coupé en forme de boule. Taxus cuspidata ‘nana aurescens’ a la même forme mais arbore un feuillage jaune dorée.

Floraison

Les ifs fleurissent en février.

Utilisation

Les ifs peuvent être utilisés en solitaire aussi bien qu’en massif, pour former des haies denses et plus impénétrables qu’aucune clôture. Avec leurs racines très étendues en largeur et en profondeur, les ifs évincent assez vite des plantes aux racines moins bien développées. De même que le buis, les ifs sont une plante de choix pour l’art topiaire. Pourvu que l’on sache manier ses cisailles, ils se laissent tailler dans toutes les formes imaginables !

Quant aux fruits si décoratifs des ifs, ces petites baies rouge vif sont très appréciées des oiseaux qui s’en régalent, mais la grande quantité de taxine qu’elles contiennent les rend hautement toxiques pour les animaux de compagnie aussi bien que pour l’Homme – ce pouvoir nocif a été immortalisé par l’écrivaine anglaise Agatha Christie qui avait fait des baies d’if l’arme parfaite d’un premier meurtre dans son roman policier « Une poignée de seigle » !

Comment planter les ifs ?

Période de plantation

Le meilleur moment pour planter les ifs est au printemps.

Méthode de plantation

Le trou pour planter l’if doit avoir au moins le double de la taille de la motte. Il est conseillé de tremper la motte dans un seau d’eau avant de la transplanter dans le trou. Après avoir mis la plante dans le trou, on la recouvre de terreau jusqu’à la base du tronc en tassant, puis appuyant légèrement sur le terreau autour de la plante avec les chaussures. Afin de faciliter l’irrigation, on peut former une petite digue de terreau en cercle à une distance d’environ 20 cm autour de la base de la jeune plante. On termine la plantation avec un premier arrosage copieux.

Substrat

Les ifs aiment un sol crayeux, argileux et sablonneux et toujours bien drainé. Il est conseillé d’enrichir le substrat lors de la plantation avec du compost ainsi qu’avec du sable pour assurer un bon drainage. Pour les sols pauvres, il est conseillé de les enrichir avec du compost et de l’humus. Les sols trop lourds et riches doivent être allégés par un rajout de sable et de gravier. Pour une culture en pot, il est impératif de rajouter une première couche de billes d’argile ou d’autres drainages minéraux et de bien mélanger son terreau avec du sable, du gravier et de l’humus.

L’if supporte par ailleurs même un sol calcaire et tous les pH.

Engrais

Il suffit d’ajouter une dose de compost au printemps. Seulement les substrats très pauvres et sablonneux nécessitent l’ajout régulier – 1 à 2 fois par mois – de compost ou autres engrais.

Comment entretenir les ifs ?

Exposition lumineuse

L’if aime un endroit ensoleillé ou mi-ombragé avec une exposition sud, nord, est ou ouest.

Arrosage

Les ifs nécessitent un arrosage modéré et régulier. Seulement en période de sécheresse à la fin de l’hiver ou pendant des épisodes de canicule, ils ont besoin d’être arrosés plus copieusement.

Taille

Pour une taille d’entretien, il suffit de couper une fois par an les bois morts, de préférence autour de la date du 24 juin.

Multiplication

Les ifs peuvent être multipliés par bouturage, marcottage et greffe. Ils se multiplient également naturellement par semis, notamment grâce aux oiseaux, qui mangent leurs fruits et éjectent les graines avec la fiente.

Rusticité et protection

Extrêmement rustiques, les ifs peuvent facilement supporter des températures jusqu’à -20°C.

Maladie et parasites

Les ifs sont relativement insensibles aux nuisibles. Seuls les acariens peuvent les endommager en cas de sécheresse prolongée. Un arrosage suffisant et la vaporisation d’eau à même la plante peuvent prévenir cette infection. Toutefois, si les acariens se répandent, il existe des moyens écologiques et efficaces pour s’en débarrasser : ainsi les larves de coccinelles noires ou encore les phytoséiides – notamment l’espèce phytoseiulus persimilis, des acariens utiles, qui se nourrissent des espèces nuisibles de leur famille.

If : liste des différentes espèces

libero lectus dapibus Lorem tristique amet, neque. non Praesent quis, ut libero Nullam at felis pulvinar fringilla commodo dictum quis, Lorem consequat. justo