Culture et entretien du Thunbergia

Thunbergia

Des yeux pleins de couleurs

Peu de plantes sont aussi gratifiantes à cultiver que les « Suzannes aux yeux noirs » avec leurs grandes fleurs colorées et leur joli feuillage, qui embellissent aussi bien murs, treillis et clôtures en grimpant avec une vitesse surprenante que des suspensions d’où ils se déversent décorativement en cascades feuillues et fleuries.

Origine

Thunbergia est un genre botanique de plantes grimpantes fleuries vivaces ou annuelles appartenant à la famille des acanthaceae. Le genre comprend environ 200 espèces et doit son nom au botaniste suédois Carl Peter Thunberg (1743-1828), le « père de la botanique sud-africaine », qui découvrit les premiers exemplaires de ce genre originaire des zones tropicales d’Afrique de Sud, de Madagascar et d’Asie du Sud.

Fleur, feuille, couleur

Les thunbergia sont des plantes annuelles ou vivaces grimpantes au feuillage persistant et aux grandes inflorescences colorées simples.

Grimpant avec une rapidité prodigieuse – jusqu’à 20 cm par semaine – les plantes du genre thunbergia peuvent atteindre une hauteur entre 2 et 8 mètres. Leurs tiges sont vert tendre, minces et élancées.

Les feuilles pétiolées sont d’un vert moyen et prennent une forme de cœur ou pédatilobée, à la pointe légèrement caudée et aux bords ondulés. Elles peuvent atteindre une longueur d’environ 7 cm et sont couvertes d’un fin duvet de poils.

Les inflorescences des thunbergia sont des grandes fleurs simples et colorées avec une corolle noire au centre, qui a inspirée le nom vernaculaire de « Suzanne aux yeux noirs ». Ces fleurs en tube mesurent entre 3 et 4 cm et comptent cinq larges pétales qui peuvent prendre des teintes rouges, orange, jaunes, blanches ou violettes.

Parmi les espèces les plus populaires, force est de mentionner en premier la thunbergia alata, la vraie « Suzanne aux yeux noirs » aux pétales orange ou jaunes vif groupés autour de l’œil noir central, et ses cultivars tels que la thunbergia alata ‘Sunrise White’ aux fleurs d’un blanc éclatant, thunbergia alata ‘blushing Susie’ avec des fleurs couleur crème, abricot et rouge, le cultivar ‘superstar orange’ dont les fleurs orange vif sont les plus grandes de l’espèce, ou encore le cultivar ‘salmon shades’ dont les fleurs couleur saumon se présentent dans des intensités très différentes.

Contrairement à l’espèce alata, les thunbergia gregorii arborent également des fleurs orange vif, mais ne comportent pas le centre noir caractéristique. Il en est de même pour les plantes de l’espèce thunbergia fragrans, qui sont d’un blanc éclatant et répandent un parfum délicat. Une autre espèce extrêmement gratifiante pour tout jardinier amateur et professionnel est la thunbergia grandiflora, dont les fleurs particulièrement grandes arborent des teintes bleues et violettes pâles avec un tube couleur jaune ou blanc crème au milieu. Les amateurs de plantes exotiques et exceptionnelles trouveront leur bonheur avec l’espèce thunbergia mysorensis : contrairement aux autres espèces du genre, les inflorescences bicolores rouge et jaune prennent la forme de petites trompettes ailées et sont regroupées en grappes tombantes qui rappellent celles des glycines.

Floraison

Les Suzannes aux yeux noirs fleurissent de mai en octobre.

Utilisation

Très vivaces et fleuries, les plantes du genre thunbergia peuvent aussi bien être utilisées comme plantes grimpantes pour l’embellissement de murs, barrières etc. qu’en suspension.

Comment planter les thunbergia ?

Période de plantation

Le meilleur moment pour planter les graines des Suzannes aux yeux noirs est au printemps.

Méthode de plantation

Les graines doivent être semées dans un substrat glaiseux bien humide mais poreux dans une serre ou mini-serre, à l’abri des intempéries et avec une exposition maximale au soleil. Les plants peuvent être transplantés dehors au mois de mai, de préférence après les Saints de glace. Sauf dans les régions méditerranéennes et viticoles, où il est possible de les planter en pleine terre, il est préférable de faire pousser les Suzannes aux yeux noirs dans des pots que l’on peut rentrer durant l’hiver.

Substrat

Les thunbergia poussent le mieux dans un substrat glaiseux, riche en nutriments, humide et bien drainé. Pour assurer des conditions optimales, il est recommandé d’enrichir le terreau avec de l’humus et d’y incorporer du sable afin d’assurer un bon drainage, essentiel à la survie de la plante. Quant à la valeur pH, les thunbergia supportent aussi bien un substrat acide qu’un substrat neutre ou alcalin. Pour un substrat optimal, il est conseillé d’ajouter une première couche de billes d’argile, puis de les couvrir avec un mélange fait de 4 parts de terreau pour fleurs de haute qualité, 2 parts de terreau glaiseux, 1 part de sable de quartz et une poignée d’humus.

Engrais

Il est recommandé d’ajouter de l’engrais liquide toutes les deux semaines, et ce tout au long de l’année.

Comment entretenir les Thunbergia ?

Exposition lumineuse

Les thunbergia adorent le soleil et s’épanouissent le mieux dans un endroit protégé des intempéries avec une exposition sud ou est.

Arrosage

Il est recommandé d’arroser les thunbergia régulièrement et avec modération. L’eau stagnante est fatale à ces pantes dans la mesure où elle favorise l’éclosion de certaines maladies et peut entraîner le pourrissement des racines auquel on ne peut pas remédier.

Taille

Les thunbergia ne nécessitent pas une taille régulière. Si toutefois l’on souhaite les tailler pour des raisons esthétiques, afin de leur donner une forme précise ou orienter leur croissance dans une certaine direction, le meilleur moment est à la fin de l’hiver jusqu’au début du printemps.

Multiplication

Les Suzannes aux yeux noirs peuvent être multipliées par semis au printemps ou par bouturage à la fin de l’été.

Rusticité et protection

Les thunbergia ne supportent pas une température en dessous de 10 °C et doivent être mises à l’intérieur durant l’hiver.

Maladie et parasites

A l’exception de la moisissure des racines causée par un arrosage trop abondant, les thunbergia sont pratiquement insensibles à tous genres de maladies. Les seuls nuisibles susceptibles de les endommager sont les mouches blanches (aleurodes), les acariens ainsi que les pucerons. Ces derniers se laissent combattre avec les produits chimiques usuels que l’on peut trouver dans les magasins de jardinage. Pour ceux qui souhaitent une solution plus écologique, deux alternatives se posent : la vaporisation d’une solution aqueuse à base de savon noir – 1/10 de savon noir liquide du type Briochin ou Rainette mélangé avec 9/10 d’eau – ou encore l’implantation de larves de coccinelles – adalia bipunctata –, gros mangeurs de pucerons, que l’on peut acheter en magasin et en ligne. Un autre insecte utile est la chrysope verte, chrysoperla carnea, qui se nourrit également des pucerons et soulage efficacement vos plantes. Quant aux acariens, ce sont des nuisibles très difficiles à combattre efficacement avec des insecticides auxquels ils ont développé des résistances au fil des dernières décennies. Pour les éliminer de façon efficace, il est alors préférable de recourir à des solutions écologiques telles que les larves de coccinelles noires ou encore les phytoséiides – notamment l’espèce phytoseiulus persimilis, des acariens utiles, qui se nourrissent des espèces nuisibles de leur famille.

Même contre les aleurodes, aleyrodoidea, des concoctions maison ainsi que des insectes utiles sont les armes de choix. Ainsi vous pouvez pulvériser une solution aqueuse – 1/10 liquide vaisselle, 9/10 eau – sur les parties infectées – notamment en dessous des feuilles. Quant aux insectes utiles, on peut recourir à la fois recourir à des petites coccinelles noires, delphastus pusillus, et à des microguêpes des espèces encarsia formosa et eretmocerus eremicus, qui pondent leurs œufs dans les larves d’aleurodes.

Thunbergia : liste des différentes espèces

Aliquam et, Sed mattis pulvinar ut elit. sed nec porta. velit, vel, Lorem quis Sed dolor risus.