Les pailles en bambou, le nouvel avenir de vos boissons

Si dans les années 1960, les objets jetables du quotidien en plastique ont connu leurs heures de gloire, cette surconsommation a aujourd’hui des conséquences désastreuses sur l’environnement.

Selon National Geographic, il y aurait plus de 8,3 milliards de pailles en plastique dans nos océans. Un chiffre qui fait tourner la tête, mais qui devrait heureusement baisser avec l’interdiction de la vente de produit à usage unique ainsi qu’avec des alternatives plus durables et écologiques, comme la paille en bambou qui se démocratise auprès des citoyens et des professionnels de la restauration. 

Les pailles en plastique : un produit pas si innocent

Elles mettent des couleurs dans vos boissons et smoothies. Mais ces pailles en plastique qui ne servent souvent que quelques minutes mettent entre 200 et 400 ans pour se dégrader dans la nature. 

Parmi les huit millions de tonnes de déchets qui se déversent dans les océans tous les ans, un bon nombre de pailles.

Trop petites, elles ne sont pas stoppées par les filtres lors du processus de recyclage. La majorité finissent, ainsi, dans la mer. 

Rien qu’en Europe, chaque année, 25 millions de tonnes de plastiques sont produits.

La plupart ne sont utilisés qu’en moyenne vingt minutes avant d’être jetés. 

Et le recyclage n’est pas l’unique problème du plastique qui pullule dans les mers.

Vous avez sûrement entendu parler des continents plastiques, dont le plus inquiétant se situe au nord-est de l’océan Pacifique, entre la Californie et Hawaï. 

Grand comme trois fois la France, il s’est formé à cause des courants marins qui ont réuni les détritus dans un immense archipel.

Actuellement, sa surface est évaluée, par la revue « Scientific Report »  a plus de 1,6 millions de km². Bien entendu, elle augmente sans cesse avec les nouveaux déchets qui viennent s’y greffer au fil du temps. 

Les scientifiques ont estimé qu’environ 1800 milliards de morceaux de plastique sont entassés dans ce grand continent flottant.

Les autres continents se trouvent respectivement dans le Nord et le Sud du Pacifique, aux deux extrémités de l’Océan Atlantique et un se trouve dans l’Océan Indien. Autant dire, qu’aucun des océans n’est complètement épargné par ce phénomène. 

Appelé par les scientifiques, « Le septième continent », ces gigantesques amas de déchets sont représentatifs de notre mode de vie et de la difficulté à recycler ces produits nocifs pour notre environnement.

La particularité des pailles en plastique par rapport aux autres biens de consommation courante vient notamment de sa dangerosité pour les animaux qui peuvent les ingurgiter facilement. 

Une fois dans l’océan, la paille a, en effet, de grandes chances d’être absorbé par des mammifères marins. Ces derniers sont malheureusement les premières victimes du plastique.  Au Costa Rica, la vidéo d’une tortue marine qui a été trouvée avec une paille dans une de ses narines à été vue plus de 30 millions de fois et a éveillée les consciences dans le monde. 

Très difficile à regarder, on peut y voir un scientifique enlever une paille en plastique coincée dans la narine de l’animal. On peut souligner là un des nombreux aspects positifs d’internet qui permet de soulever un problème écologique et de le partager rapidement.

Les gouvernements ont d’ailleurs, un peu partout dans le monde pris conscience de l’ampleur des dégâts et de l’urgence climatique. 

C’est pourquoi, plusieurs projets de lois vont ou sont entrés en vigueur. Ils concernent la pollution, la protection du littoral ou encore la consommation de biens à usages uniques. 

Et, une fois n’est pas coutume, politiques et associations écologiques sont tombés unanimement d’accord sur le projet de loi qui vise à interdire la vente de produits plastiques à usage unique.

La fin annoncée des pailles plastiques est, par conséquent, un premier pas vers un bannissement total de ce type de produits. 

En effet, qui n’a jamais fait l’expérience d’acheter une boisson à emporter, et de jeter le tout cinq minutes plus tard ?

C’est la loi « Egalim » qui encadre l’interdiction aux restaurateurs, cantines, restauration rapide et commerces alimentaires de vendre des pailles en plastiques aux consommateurs.

Afin d’aller plus loin, le gouvernement a annoncé une restriction des produits types « contenants alimentaires » que l’on trouve dans les emballages de sandwiches.

Cette loi vient compléter un projet plus ambitieux qui a pour but de supprimer totalement les produits plastiques à usage unique dès 2021.

Quelles alternatives aux pailles en plastique ?

Pas besoin de renoncer complètement à votre cocktail favori pour être plus écolo. Il suffit d’un peu d’ingéniosité pour changer nos habitudes sans trop bousculer notre mode de vie. Et l’alternative aux pailles plastiques existe déjà : les pailles en bambou.

Le bambou, c’est cette jolie plante qui pousse principalement dans les régions asiatiques, principalement en Chine.

Certains types de bambous voient aussi le jour en Amérique ou en Australie.

Connue pour ses propriétés écologiques, cette plante peut absorber jusqu’à  30 % de plus de CO2 que les arbres feuillus.

Pour la même densité, une plantation d’arbres type feuillu fixe environ 3 tonnes de CO2 par an. Le bambou va lui absorber jusqu’à 12 tonnes de CO2 par ans.

La croissance rapide du bambou est un autre des grands avantages de cette plante exotique. Une jeune pousse peut grandir d’un mètre par jour, ce qui facilite grandement l’exploitation des forêts.

Ces pailles exotiques et écologiques, sont 100% biodégradables et réutilisables.

Comment les pailles en bambou sont-elles fabriquées ?

Issue de forêts de bambou, ces pailles sont vertes sur toute la route.

Le conditionnement reste un processus assez simple dans la mesure où les pailles reprennent la forme naturelle du bambou. La plante longiligne et vide à l’intérieur est la base parfaite pour la production des pailles.

Plusieurs entreprises européennes se fournissent à Bali. L’île est devenue dès le 24 décembre 2018, sous l’impulsion du gouverneur Wayan Koster, un des premiers états à lutter contre la pollution en instaurant de nouvelles habitudes plus écologiques.

Les pailles en plastique ont laissé la place au bambou.

Depuis, d’autres pays souhaitent aussi interdire le plastique pour le remplacer par des matériaux alternatifs et compostables.

Entretien de la paille en bambou

En plus d’être écologiques, les pailles en bambou sont également faciles à entretenir.

Pour les laver, passez-les tout simplement au lave-vaisselle comme vous en avez l’habitude pour vos autres ustensiles. Pas de problème côté hygiène, tout comme les couverts, les pailles se lavent facilement.

Si vous en avez la possibilité, séchez vos pailles à l’air libre et zapper le programme séchage de votre lave-vaisselle. Vos pailles se conserveront plus longtemps.

Lavez vos pailles à la main avec de l’eau chaude et du savon. Les pailles sont généralement livrés avec un goupillon pour faciliter le nettoyage. Laissez-les ensuite sécher à l’air libre.

Si vous avez besoin de désinfecter vos pailles. Rien de plus simple. Laissez bouillir ensemble dans une casserole de l’eau, du vinaigre et du sel et plonger vos ustensiles en bambou pendant cinq minutes.

Une fois sèches, elles seront comme neuves.

Les pailles en bambou ont une durée de vie de trois à douze mois selon l’utilisation. Elles peuvent être composté à la fin de leurs vies.

L’argument santé

En plus d’être bonnes pour la planète, les pailles en bambou sont aussi meilleures pour votre santé ! Comment ? C’est très simple.

En buvant dans un contenant en plastique, nous avalons aussi une infime quantité de plastique qui finit sa course dans l’estomac.

Le corps humain n’étant évidemment pas fait pour absorber du plastique et pourtant ! D’après une étude révélée par courrier international, nous pourrions avaler en moyenne l’équivalent d’une carte de crédit par semaine.

quis, id vulputate, justo felis mattis