Les essentiels pour une salle de bain zéro déchet et écologique

Ah la salle de bain… On s’y détend, on s’y chouchoute, on prend soin de soi sans réaliser que notre beauté passe par la destruction des richesses naturelles de la planète. Il y a ces gels douche que l’on achète pour leurs parfums enivrants, ces produits miracles que l’on a hâte de découvrir et ces réductions sur les quantités dont on ne peut résister. Résultat, ça s’accumule et lorsque l’on sait que les produits cosmétiques et hygiéniques comptent parmi les moins bien triés, il y a fort  parier que le flacon que vous avez jeté le mois dernier se soit retrouvé dans la nature avec les autres déchets dont vous vous êtes débarrassés ces dernières années. 

Pourtant bonne nouvelle ! La salle de bain est l’une des pièces où le Zéro Déchet est le plus simple à mettre en place. Ça commence avec le savon solide et les lingettes réutilisables et ça continue avec une multitude d’astuces et d’alternatives dont vous ne pourrez bientôt plus vous passer. Bien joué !

Pourquoi une salle de bain Zéro Déchet ?

Prenons quelques chiffres. On estime qu’environ 1400 tonnes de brosses à dents sont jetées chaque année en France, et qu’une seule femme utilise en moyenne 2190 cotons sur la même période, pour le démaquillage. À partir de là, passer au Zéro Déchet dans sa salle de bain aide à limiter les dégâts et à réduire son impact écologique en faisant simplement appel au bon sens ! 

Et puis les cosmétiques traditionnels pour rappel, ce sont des substances chimiques et des perturbateurs endocriniens contenus dans des flacons de plastique polluants et potentiellement toxiques eux aussi. Alors on fait le vide dans sa salle de bain et on dit adieu aux parabènes, silicones et autres conservateurs au nom imprononçable pour laisser place au naturel. Ça sent bon, c’est écolo, c’est bon pour la santé, et ça permet de faire de belles économies ! Que demander de plus ? 

Par où commencer ?

Bon et alors, par quoi est-ce qu’on commence lorsque l’on n’y connaît rien ? 

Et bien on retrousse ses manches et on commence par un bon tri de ses placards afin d’identifier les produits dont on a réellement besoin et ceux dont on se passera à l’avenir. On terminera ce qui est entamé et l’on donnera un bon coup de boost à ses étagères. Voilà qui est fait !

À terme, lorsque l’on se sentira prêt, on pourra se constituer une droguerie Zéro Déchet où se côtoieront bicarbonate de soude, argile blanche, gel d’aloe vera et autre savon de Marseille, à partir desquels nous fabriquerons nos produits. Mais ça, ce sera pour quand on sera convaincus ! 

Si vous souhaitez plus de détails sur la manière de choisir les différents produits, nous avons réalisé des guides spécifiques pour composer votre salle de bain zéro déchet. Vous pouvez les retrouver ci-dessous.

Pour le corps

Le savon

Difficile pour un gel douche en bouteille de rivaliser avec un pain de savon solide traditionnel. Ce dernier est en effet plus sain, plus durable et protégé d’un l’emballage minimaliste. Il a définitivement tout bon !  

Préférez le extra pur avec une composition végétale tel que le savon de Marseille ou le savon d’Alep qui conviendra tout particulièrement aux peaux très sèches. Un bon produit ne contiendra que 3 types d’ingrédients : 

  • de l’eau ou du lait végétal pour le liant.
  • une huile, d’olive, de coco, de laurier, pour l’hydratation.
  • de la soude, pour la saponification. 

Le tout sera ensuite saponifié à froid pour conserver toutes les propriétés hydratantes. 

Notre article complet sur le savon solide

La crème pour le corps

Pour une hydratation en profondeur, on opte pour une noix de beurre de karité ou d’huile de coco que l’on réchauffera légèrement dans la paume de ses mains. 

Le gommage

À réaliser au choix avec 2 cuillères à soupe d’exfoliant (sucre, sel, semoule, marc de café) et 3 cuillères à soupe de liant (miel, huile d’olive, huile d’amande douce…). 

Les accessoires de douche

Et pour rester dans le 100% naturel jusque dans les accessoires, on s’équipera d’une éponge Konjac ou d’une loofah pour exfolier la peau en douceur, sans l’agresser. 

Notre article complet sur l’éponge loofah

Le déodorant 

Pas question de bloquer la transpiration, il s’agit plutôt d’éliminer les odeurs et ici comme toujours, ce sont les solutions les plus simples qui restent les meilleures. 

En remplacement des déodorants classiques à la fois nocifs pour la santé et pour l’environnement, l’heure est au déodorant solide composé d’une poignée d’ingrédients et que l’on appliquera en le frottant légèrement sous les aisselles. 

La pierre d’Alun est également une excellente alliée dans la transition vers le Zéro Déchet à condition d’éviter les versions synthétiques que l’on soupçonne de renfermer une bonne quantité de sels d’aluminium ! 

Notre article complet sur le déodorant solide

Pour les cheveux

Le shampoing

Des parabènes pour limiter la prolifération de bactéries, des phtalates pour une texture plus onctueuse, autant de perturbateurs endocriniens que l’on retrouve au niveau de nos produits capillaires sans parler du silicone qui mettra entre 400 et 500 ans à se dégrader, en ayant pris soin d’agresser nos cheveux au passage. 

Alors oui, faire le choix de produits bio est déjà une meilleure solution mais qui ne rentre pas dans la démarche Zéro Déchet. Le secret ? Le shampoing solide ! Très semblable au savon saponifié à froid, un seul shampoing solide correspond à 2-3 bouteilles de produit liquide ! 

Notre article complet sur le shampoing solide

Le shampoing sec

Pour espacer les lavages, appliquer un peu de fécule de pomme de terre au sommet du crâne afin de capturer l’excès de sébum. Brosser ensuite l’ensemble de la chevelure.

L’après-shampoing

Selon le même principe que le shampoing solide, il se compose essentiellement d’huiles, de beurres végétaux et d’un solidifiant. À appliquer sur les pointes humides avant de rincer.

Le masque

On utilisera une huile végétale ou un peu de gel d’aloé vera que l’on appliquera sur les cheveux environ 30 minutes avant le shampoing. 

L’hygiène buccale

La brosse à dents 

Notre salle de bain Zéro Déchet sera l’occasion de découvrir les brosses à dents compostables en bambou. Au moment de la changer, il suffit de jeter la tête aux ordures ménagères (le nylon des poils n’est pas encore biodégradable) et de composter le reste. D’autres modèles disposent d’une tête interchangeable à changer tous les 3 mois. Une fois le manche trop abîmé, il est possible de le renvoyer à l’expéditeur qui le recyclera en le réintégrant dans la chaîne de production.

Notre article complet sur la brosse à dent en bambou

Le dentifrice

Pour en finir avec les 3000 tonnes de tubes de dentifrice jetés chaque année à l’échelle mondiale, place au dentifrice solide composé d’une poignée d’ingrédients que l’on frottera simplement contre la brosse avec un peu d’eau.

En complément, on alternera l’utilisation du dentifrice solide avec celle du bicarbonate de soude pour lutter prévenir les infections bucco-dentaires. À n’utiliser que de manière occasionnelle pour ne pas abîmer l’émail.

Et pour une méthode plus originale encore mais tout aussi efficace, pourquoi ne pas avoir recours au siwak ? Un bâton de bois aux fibres souples qui nettoie et blanchit les dents, renversant ! 

Notre article complet sur le dentifrice solide

Pour le visage

La crème pour le visage

À réaliser avec 2 cuillères à café de gel d’Aloe Vera et une cuillère à café d’huile végétale au choix, puis à conserver un mois maximum au réfrigérateur. 

Opter sinon pour quelques gouttes d’huile végétale seule, jojoba, figue de barbarie, pépins de framboises, selon les besoins de la peau. 

L’huile végétale 

Pourquoi multiplier les produits lorsqu’une simple huile végétale servira de nettoyant, de lotion démaquillante, de crème de jour et de crème de nuit ? On privilégiera l’huile de jojoba, d’amande douce ou de macadamia pour éviter de briller en journée, tandis qu’une huile de coco, d’argan ou un beurre de karité feront parfaitement l’affaire le soir. La peau est laissée souple, hydratée et éclatante ! 

Un savon doux conviendra aussi parfaitement au nettoyage du visage. 

Les lingettes et cotons

Pour le démaquillage et les soins du visage, finis les cotons traités aux produits chimiques et les lingettes que l’on retrouve dans les grilles des stations d’épuration. Place au coton réutilisable en bambou, en eucalyptus ou en coton bio que l’on conservera plusieurs années puisque chacun peut passer à la machine entre 300 et 500 fois ! 

Notre article complet sur le coton démaquillant réutilisable

Les à-côtés

Les coton-tiges

Bourrés de pesticides et reconnus pour leur impact environnemental catastrophique, les coton-tiges en plastique ont pratiquement disparu des rayons de nos supermarchés au profit de coton-tiges en bambou, biodégradables et sans danger pour la santé ! 

Notre article complet sur le coton tige bambou

Le rasage

Savons solides, achats en vrac, on observe aujourd’hui un vrai retour aux produits d’autrefois et l’univers du rasage ne fait pas exception. Avec son manche simple en bois et ses lames en inox à changer régulièrement, le rasoir de sécurité revient sur le devant de la scène et permet de dire adieu une bonne fois pour toute aux équivalents jetables en plastique. 

Les protections intimes

Cup menstruelle, serviette hygiénique lavable, culotte menstruelle, des produits qui peuvent inquiéter au premier abord mais que l’on aura rapidement fait d’adopter face aux traditionnels tampons. Au cours d’une vie, une femme aura recours à environ 10 000 à 15 000 produits menstruels, aussi est-il plus que temps de passer aux alternatives durables ! Et puis l’offre s’est étoffée ces derniers temps, avec des formes et des couleurs de plus en plus nombreuses. 

Tendre vers le Zéro Déchet, c’est avant tout y aller à son rythme et accepter que tout ne sera pas parfait en un clin d’œil. Il faut du temps et de la recherche pour trouver ses propres alternatives. Aujourd’hui le savon solide, demain le shampoing sec maison et le bâton de siwak. C’est comme ça que l’on progresse, un petit geste à la fois. Et vous, quelles sont vos astuces pour passer au Zéro Déchet ?

sit id mattis nunc dolor tristique