Que se passe t-il en cas d’excès de vitamine D3 ?

Bien qu’initialement bénéfique pour le corps, la vitamine D3 peut rapidement présenter des effets néfastes en cas de surdosage. Les cas d’excès restent relativement rares mais ils existent bel et bien pour les personnes ayant tendance à consommer un grand nombre de compléments alimentaires.Selon le même processus que celui imposé par les carences, les risques d’un surdosage en vitamine D3 peuvent être divers et nécessiter une prise en charge rapide.  

Nausées et vomissements

Tout commence par de petits désagréments. Avant que les effets ne se fassent plus ou moins dangereux pour la santé, une dose trop élevée de vitamine D3 [N+2] sera automatiquement rejetée par l’organisme ce qui pourra se traduire par des maux de tête mais aussi des nausées et des vomissements. 

Troubles digestifs

Loin d’être épargné, ce sera aussi à l’estomac de subir les conséquences d’un surdosage en vitamine D3. On constatera alors une légère perte d’appétit pouvant mener à terme à un amaigrissement plus ou moins significatif. Plus contraignant en revanche, on notera la possible apparition de douleurs à l’estomac qui n’entraîneront toutefois aucune lésion même pour les cas les plus sérieux. 

Troubles intestinaux

Les pathologies indésirables qui surviendront en cas d’excès de vitamine D3 [N+1] auront aussi tendance à s’étendre jusqu’à l’intestin. Et puisque l’absorption de la fameuse vitamine se fait d’ailleurs justement au niveau de l’organe, il faut savoir que celui-ci sera généralement l’une des premières victimes de la saturation vitaminique. Tout excès pourra alors se manifester par un trouble d’ordre intestinal, diarrhée ou constipation sévère dans la grande majorité des cas. La nature exacte du trouble dépendra cependant du métabolisme de chaque personne.

Affaiblissement osseux

Nous l’avons déjà vu à plusieurs reprises maintenant mais le lien entre vitamine D3 et bonne santé de l’ossature est extrêmement fort. En cas de surdosage de ce type, ce sont ainsi les os qui compteront parmi les premiers à en subir les conséquences. et l’état général du squelette qui aura ainsi tendance à décliner. Des conséquences ici plutôt similaires à celles potentiellement observables en cas de carence, aussi vaudra t-il mieux observer un équilibre dans l’assimilation de la vitamine D3. Et puisque le surdosage peut fréquemment perturber le bon fonctionnement de la vitamine K2, essentielle à la prévention de l’ostéoporose et de ses désordres associés, il sera aussi possible de s’attendre à des pertes osseuses. À terme, c’est bel et bien la fragilité des os qui est en jeu.

Lésions rénales

Et les troubles se poursuivent au niveau des reins cette fois, en particulier pour les personnes souffrant déjà de problèmes rénaux ou d’une certaine fragilité de ces organes. Des études montrent en effet qu’un excès de vitamine D3 peut considérablement aggraver certaines pathologies déjà considérées comme à risque. Il pourra notamment s’agir de lésions rénales pour les patients atteints d’insuffisance. En ce qui concerne les personnes en bonne santé, en revanche, aucune étude n’a pour le moment démontré qu’une détérioration des reins était à prévoir en cas de surdosage.

Problèmes cardiaques

Tout comme les os, l’impact de la vitamine D3 sur le cœur est parfaitement avéré. Et tout comme pour eux, un excès vitaminique sera ici encore tout autant préjudiciable que pourra l’être une carence. Une étude américaine a notamment démontré qu’un trop plein de vitamine D3 pouvait augmenter par 2,5 les risques de développer une fibrillation auriculaire, une anomalie dans le rythme cardiaque. On prendra également en compte d’autres pathologies telles que l’AVC ou encore le syndrome coronarien aigu dont la progression pourra être considérablement facilitée en cas d’excès de vitamine D3.

Calcification des tissus

Incapable d’assimiler correctement un taux très élevé de vitamine D3, c’est enfin l’organisme qui présentera des difficultés à absorber le calcium et le phosphore présents dans les aliments. Les reins ou le cœur, parfois déjà affaiblis, auront aussi à souffrir d’une calcification des tissus plus ou moins sérieuse, les principaux concernés étant notamment le parenchyme rénal et les valves cardiaques.

Prudence alors en ce qui concerne les apports du quotidien en vitamine D3 ! Loin de décupler les bienfaits de l’hormone, un surdosage aura au contraire tendance à empêcher le bon déroulement de son travail.

Donec non felis venenatis Curabitur porta. nunc ipsum consectetur risus.