Culture et entretien du Faux cyprès (Chamaecyparis)

Faux cyprès

Des formes et couleurs pour tous les goûts !

Conifères au feuillage persistant, les faux-cyprès ne nécessitent qu’un minimum d’entretien pour verdir jardins et terrasses. Avec une foule de formes, de ports et de coloris de feuillage différents, il y a un faux-cyprès pour tout espace et toute occasion !

Origine

Chamaecyparis, faux-cyprès, est un genre botanique de conifères pérennes au feuillage persistant, de tailles et de couleurs différentes, relevant de la famille des Cupressaceae dont font également partie les genres botaniques des cyprès et des thuyas. On compte 74 espèces de faux-cyprès dont 5 officiellement confirmées et 67 retenues comme synonymes.

Fleur, feuille, couleur

Polymorphes, les faux-cyprès adoptent presque toutes les formes arborescentes : on en trouve en forme arrondie ou ovale, des tombantes, des élancées en forme de pyramide ou de colonne, ainsi que des coniques. Après 20 à 50 ans, les faux-cyprès atteignent leur âge et taille de maturité – 60 cm à 12 m en hauteur et 60 cm à 8 m en largeur.

A l’instar du genre botanique thuya, qui appartient également à la famille des cupressacées, les faux-cyprès arborent des feuilles plates en écailles qui dégagent une odeur boisée quand on les froisse ou broie. Les écailles des faux-cyprès mesurent entre 1 et 5 mm et adoptent une large gamme de coloris allant du vert clair et vert moyen aux teintes bleutées, argentées et jaunes voire dorées. Les inflorescences des faux-cyprès sont des cônes monoïques situés aux extrémités des branches. Les cônes mâles sont ovoïdes et se montrent au printemps alors que les cônes femelles sont globuleux, ressemblent à de petites baies et ne sortent qu’à l’automne.

Parmi les différentes espèces de faux-cyprès répandues dans nos contrées, aucune n’est aussi populaire que Chamaecyparis lawsoniana et ses cultivars dont notamment ‘Stardust’, un arbre au port conique élancé et à taille moyenne – 2,5 à 4 m de hauteur et 1 à 1,5 m en largeur – dont le feuillage vert moyen aux extrémités jaune doré semble comme saupoudré de « poussière d’étoiles ». ‘Erecta viridis’, un autre cultivar plébiscité, forme des colonnes impressionnantes jusqu’à 20 m de hauteur avec son feuillage dense et vert sombre. ‘Minima aurea’, au contraire, a une forme pyramidale à conique, ne dépasse pas les 100 cm en hauteur comme en largeur, mais ravit avec les pointes jaune doré de son feuillage. Le cultivar ‘Little spire’ est un peu plus grand – jusqu’à 2,5 m en hauteur et 1,5 m en largeur. Au printemps, il se pare de petits cônes – les inflorescences mâles – dans un coloris rouge cinabre, qui par leur contraste charmant avec le feuillage vert sombre semblent déjà annoncer les fêtes de Noël ! Le cultivar très populaire Chamaecyparis lawsoniana ‘Fletcheri’ épouse de nouveau la forme conique allongée en hauteur du cyprès italien. Avec son beau feuillage vert sombre argenté, il atteint une hauteur de maturité d’environ 8 à 12 m et une largeur de 2,5 à 4 m.

Contrairement à ce cultivar élancé, l’espèce Chamaecyparis pisifera épouse une forme conique et un feuillage tombant qui se montre dans des coloris vert moyen à jaune. Le feuillage du cultivar ‘Filifera’ est filiforme et rappelle les lamelles colorées qu’on pose en décoration sur les sapins de Noël. Avec sa croissance très lente et son feuillage fourni, l’espèce Chamaecyparis obtusa est la plus adaptée aux dimensions des pots et jardinières d’une terrasse ou d’un balcon.

Floraison

Les fleurs mâles des faux-cyprès fleurissent dès le printemps tandis que les fleurs femelles ne s’ouvrent qu’en automne.

Utilisation

Les faux-cyprès ont l’avantage de se prêter à toutes sortes d’endroits et d’usages. Ramassés et compacts en haies impénétrables ou relâchés et fantasques en solitaires élancés, conifères ou ramassés, les faux-cyprès servent aussi bien de protège-vue et de muraille que de pièce de collection pour un jardin. Même sur un balcon, ces plantes rustiques et vivaces se laissent tailler selon vos besoins et votre imagination.

Comment planter les faux-cyprès ?

Période de plantation

La meilleure période de plantation pour les faux-cyprès est de la fin de l’automne à la fin de l’hiver, d’octobre à février.

Méthode de plantation

Pour une plantation en pleine terre, il faut prévoir un trou qui fasse au moins deux fois la taille de la motte. En même temps, il est conseillé de préparer le substrat – cf. ci-dessous – pour remplir le trou. Pendant qu’on creuse le trou, il faut laisser tremper la motte dans un seau d’eau. Comme les faux-cyprès ont besoin de beaucoup d’eau pour bien démarrer leur croissance, il est recommandé d’arroser copieusement le trou avant d’y poser le jeune arbuste. Après avoir placé le faux-cyprès, rajouté le substrat préparé et de l’avoir légèrement tassé, on arrosera une dernière fois et on couvrira la base de l’arbuste avec une couche de paillis – de préférence des écorces de pin.

Substrat

Les faux-cyprès aiment les terreaux riches mais bien drainés. Un sol argileux, glaiseux, crayeux et sablonneux convient parfaitement comme substrat. Pour un sol sec et pauvre, il est conseillé de l’enrichir avec de l’humus. Dans le cas d’un terreau trop dense et collant, le rajout d’une bonne dose de sable et/ou de gravier assure un bon drainage. Pour une culture en pot ou en jardinière, il est indispensable de tapisser le réceptacle d’une première couche fournie de drainage minéral – gravier de quartz, de grès, de pierres de lave, de basalte etc. – et /ou de billes d’argile afin d’éviter l’accumulation d’eau, fatale aux racines des faux-cyprès.

Quant au pH, les faux-cyprès ne sont pas difficiles et poussent aussi bien dans un sol alcalin qu’acide ou neutre.

Engrais

Pour les faux-cyprès en pleine terre, il suffit de rajouter du compost au moment de la plantation, puis une fois par an au printemps. Lors d’une culture en pot, un ajout d’engrais est recommandé une à deux fois par mois pendant la période de croissance.

Comment entretenir les faux-cyprès ?

Exposition lumineuse

Les faux-cyprès aiment le plein soleil. Ils poussent dans un endroit protégé aussi bien que dans un emplacement exposé aux intempéries. L’exposition idéale pour les faux-cyprès est sud, est et ouest, mais ils supportent également une exposition nord.

Arrosage

C’est seulement au moment de la plantation que les faux-cyprès ont besoin d’être arrosés régulièrement et copieusement. Une fois enracinés dans leur nouvel habitat, ils ne nécessitent aucun soin particulier.

Taille

Les faux-cyprès ne nécessitent pas une taille d’entretien. Si on souhaite de les sculpter dans une forme particulière ou la recouper pour former une haie, il est possible de les tailler à tout moment, et ce jusqu’à deux fois par an.

Multiplication

Les faux-cyprès se multiplient naturellement par semis et peuvent être multipliés par bouturage.

Rusticité et protection

Très rustiques, les faux-cyprès supportent facilement des températures négatives jusqu’à -20°C.

Maladie et parasites

Parmi toutes les maladies et tous les parasites, le faux-cyprès ne craint que les infections par les Phytophthora species, un microorganisme nuisible dont les effets ressemblent à ceux d’une infection fongique. Cette maladie attaque, puis fait pourrir les racines. Il est facile de prévenir cette infection en assurant un drainage optimal du substrat. Une fois infectés, il est possible de soigner les faux-cyprès en les déterrant et nettoyant avant de les replanter dans un nouvel endroit. Si la maladie persiste, il n’y d’autre choix que de jeter l’arbuste dans la poubelle – jeté sur le tas de compost, il risquerait d’infecter d’autres plantes…

Faux cyprès : liste des différentes espèces

risus. dapibus non dolor. neque. consectetur felis Donec Aenean mattis mi, Nullam ut accumsan massa nec