Culture et entretien du Salsifis (Tragopogon)

Salsifis

Le Tragopogon est un genre de plante herbacée, annuelle ou bisanuelle. Si l’on connait surtout le salsifis cultivé, de nombreuses espèces sauvages viennent, à l’approche de l’été, embellir nos jardins de fleurs qui se transforment vite en sphères vaporeuses.

La plante à barbe

Origine

Tragopogon est un terme latin, lui même tiré du grec et formé de deux parties : “tragos” et “pogon”, respectivement le bouc et la barbe, en référence aux parachutes attachés à ses fruits.
 Originaire principalement d’Europe et d’Asie occidentale, le Tragopogon a été importé et hybridé en Amérique du Nord et en Australie, où il s’est rapidement développé.

Appartenant à la plus large famille des Asteraceae qui regroupe près de 23 500 espèces, on décompte aujourd’hui environ 150 espèces au sein du genre Tragopogon au travers le monde.

Couleur, fleur, feuille

Cette plante mesure entre 30 et 80 centimètres de haut.

Ses feuilles sont alternées, entières et étroites et deviennent de plus en plus petites à mesure qu’elles remontent la tige. Elles sont linéaires ou lancéolées. Elles peuvent mesurer jusqu’à 20 centimètres de long et 2 centimètres de large.

Ses fleurs vont du jaune au violet et mesurent entre 2 et 6 centimètres. Elles sont composées de cinq pétales unifiés et sont entourées de bractées vertes et pointues. La floraison a lieu entre Juin et Juillet.

Ses fruits sont des akènes attachés à une aigrette plumeuse qui leur permet d’être dispersés par le vent et rappellent les dandelions.

Symbolique

Selon les traditions, une jeune fille déposant un bouquet de ces fleurs sur le rebord de sa fenêtre signifierait qu’elle veut se nourrir sainement.

Usages

On consomme habituellement sa racine crue ou cuite pour son fameux goût d’huître. Les jeunes pousses peuvent être ajoutées, crues, à des salades mélangées ou, cuites, à des soupes. Les infusions de pétales sont connues pour nettoyer la peau et éclaircir les tâches de rousseur. Ils sont aussi utilisé dans certaines cosmétiques pour les peaux sèches. Les racines sont récoltées en hiver et peuvent être séchées pour un usage ultérieur. Une décoction de ces dernières est administrée en cas de brûlures d’estomac, perte d’appétit ou de légers problèmes de foie. Un sirop à base de ces mêmes racines est connu pour apaiser les bronchites et la toux.

Comment planter le salsifis ?

Substrat

Il est préférable de semer le tragopogon au printemps, en pleine terre, entre mars et mai. Si le tragopogon est sur la liste des « mauvaises herbes » il s’agit ici de le préserver au maximum pour plus de rendement : il faut alors préférer un sol frais et humifère, plutôt acide. Prélever les plus grosses pierres sur 20 centimètres de profondeur aide à son bon développement et privilégie ainsi une bonne pousse de ses racines.
Une fois toutes ces étapes réalisées, il faut semer clair, dans un sillon de 4 centimètres de profondeur en espaçant les lignes d’environ 25 centimètres.

Exposition lumineuse

D’origine méridionale, le tragopogon affectionne particulièrement le soleil. Il ne faut pas hésiter à le placer sous ce dernier et, dans l’éventualité ou ça ne serait pas possible, il faut alors privilégier les emplacements les moins ombrés.

Arrosage

L’idéal est d’arroser au pulvérisateur, ce qui aura pour bénéfice de ne pas emporter ses graines mais l’utilisation douce de l’arrosoir reste totalement acceptable. Les deux premières semaines, il est conseillé d’arroser régulièrement tout en préservant les feuilles. S’ils se trouvent dans des pots, il faut arroser à raison d’au moins une fois par semaine, dès que le substrat de surface commence à sécher.

Taille

Une fois que les tragopogon ont atteint le stade de plantules (environ un mois après le semis) il faut espacer les plants en n’en gardant qu’un tous les 10 centimètres.Rusticité et protection

Rusticité et protection

Le tragopogon étant une plante très rustique, il a une très bonne résistance au gel : jusqu’à -25 degrés. Les gelées endommagent le feuillage mais épargnent toutefois les racines.

Salsifis : liste des différentes espèces

id elit. elit. Donec mi, vulputate, venenatis mattis Nullam id velit, vel, at leo. tristique Phasellus