Culture et entretien du Myrtillier (Vaccinium)

Myrtillier

Origine du myrtillier

Le myrtillier est un genre de plantes vivaces, au feuillage caduc ou semi-persistant de la famille des Ericaceae. Native des régions tempérées d’Europe et d’Asie occidentale, cette plante peut être cultivée partout dans le monde, sous forme de buissons qui peuvent atteindre jusqu’à 4 mètres de hauteur pour les plus grands.

Le myrtillier donne des fruits très prisés pour leur excellente source de fibres, de vitamines et d’antioxydants.

Comment cultiver le myrtillier ?

Avant de vouloir cultiver un myrtillier, il est vivement conseillé de se renseigner sur la variété idéale selon l’endroit dans lequel on vit. En effet, le myrtillier est généralement cultivé dans des endroits qui reçoivent au moins 6 à 8 heures d’ensoleillement par jour. Il peut être cultivé dans un sol composé d’humus ou de terre de bruyère, mais nécessite uniquement un pH très acide, entre 4 et 5. Le sol doit également être bien drainé, humide et aéré.

On peut cultiver le myrtillier dans toutes les régions de France, car c’est une plante très résistante au froid.

Comment planter le myrtillier ?

Le myrtillier se plante au printemps ou en automne, dans un trou qui est environ deux fois plus grand que la taille des racines. On peut le planter en pleine terre ou dans des bacs ; c’est cette dernière possibilité qui est la plus facile à réaliser et à maintenir, les exigences du sol peuvent être mieux contrôlées.

Le myrtillier aime être entouré d’autres myrtilliers, afin de favoriser la pollinisation. Il est donc conseillé de disposer 2 ou 3 plants côte-à-côte, afin de bénéficier de davantage de fruits.

On multiple généralement ce genre soit par division pour les variétés qui ne produisent pas beaucoup de fruits chaque année, soit par bouturage ou par marcottage pour celles qui en produisent beaucoup.

Comment entretenir le myrtillier ?

Arrosage et fertilisant

Le myrtillier est une plante qui a besoin d’un arrosage régulier, entre 2.5 et 5 cm d’eau par semaine environ, car elle possède des racines superficielles.

Bien que le myrtillier n’apprécie pas les sols riches, on peut appliquer du fertilisant chaque année au printemps.

Taille

Le myrtillier n’a pas besoin d’être taillé durant les 4 premières années après sa plantation. Par la suite, on le taille uniquement pour stimuler la croissance de nouveaux bourgeons, vers la fin de l’hiver.

On peut également retirer les branches qui touchent trop le sol ou qui sont abimées.

Protection

Le myrtillier est une plante dont il faut prendre soin si l’on désire qu’elle produise des fruits sains et en bonne quantité. Il est conseillé d’appliquer du paillis autour des racines, afin de garder le sol humide, mais également pour éviter la prolifération de mauvaises herbes.

Le myrtillier peut être la victime d’attaques d’oiseaux, contre lesquelles on peut se protéger en disposant des filets par-dessus les plants.

Il peut également être attaqué par des limaces qui se délectent principalement des feuilles. Pour s’en débarrasser, on peut disposer un tapis d’aiguilles de pin tout autour des racines qui feront non seulement partir les limaces, mais serviront également de paillis.

Cette plante peut également être attaquée par la rouille si le sol n’est pas assez acide, pas assez bien drainé ou dépourvu de suffisamment de matières organiques.

Floraison du myrtillier

Le myrtillier fleurit chaque année au printemps et en été et offre des fleurs de couleurs roses ou blanches. Cette plante produit des fruits de couleur bleu-violacé, des myrtilles au goût très appréciée, après environ 2 ans suivant la plantation. On peut récolter les myrtilles dès la fin du printemps jusqu’à la fin de l’automne.

Myrtillier : liste des différentes espèces

Myrtillier en arbuste

Myrtillier en arbre

Livre pour en savoir +

ipsum nec amet, venenatis venenatis, Sed Lorem justo Praesent id, sit ultricies libero. quis, nunc Aenean ipsum venenatis, dolor. lectus Praesent