Coton démaquillant réutilisable et lavable : sont-ils vraiment efficaces ?

Selon la logique Zéro Déchet, sont pointés du doigt en priorité les produits à usage unique. Serviettes en papier, pailles en plastique, emballages alimentaires, ce sont aussi les cotons jetables que nous consommons en masse sans même y penser. Lorsque l’on sait que l’on utilise en moyenne 6 cotons par personne et par jour, les poubelles de nos salles de bain n’ont finalement rien à envier à celles de nos cuisines !

Aujourd’hui c’est décidé : finis les cotons jetables, on tente les cotons démaquillants réutilisables !

Particularités & Avantages

À la différence des cotons jetables dont on se débarrasse jour après jour, les disques lavables réutilisables ont été spécialement conçus pour durer dans le temps. Tissés à partir de fibres naturelles de coton, de bambou voire même de chanvre, ils s’utilisent une fois puis se lavent en machine pour être réutilisés jusqu’à 300 fois, parfois plus ! Des atouts économiques et écologiques qui constituent les principaux arguments en faveur des cotons démaquillants lavables, en particulier lorsque l’on sait la quantité d’eau nécessaire à la production de coton.  

Côté pratique, on se rend rapidement compte que le tissu du disque réutilisable capture mieux les impuretés et les produits utilisés. La peau est douce et nettoyée en profondeur. Un vrai plaisir au quotidien !

Cotons démaquillants lavables, pour qui ? 

Pour les peaux normales à mixtes, qui apprécieront sans aucun doute l’aspect mi-nettoyant, mi-gommage du disque réutilisable en coton. Les peaux les plus sensibles pourront opter pour une matière plus douce comme la fibre de bambou par exemple, pour un nettoyage du visage moins vigoureux. 

Quelle matière choisir pour mes cotons réutilisables ?

À chacune ses qualités et ses petits inconvénients !

Coton démaquillant en coton

Le coton est le plus répandu et le plus polyvalent de tous les textiles. Les disques lavables en coton naturel se composent généralement d’une face lisse adaptée aux nettoyages doux et au démaquillage des yeux et d’une face éponge à bouclettes idéale pour gommer les impuretés et nettoyer les pores en profondeur. À la fois doux et résistant, le coton lavable en fibres de coton naturel s’adapte à la fois aux produits fluides tels que les eaux micellaires et les hydrolats et aux liquides plus épais comme les huiles et les laits. Sa durée de vie longue permet quant à elle d’amortir une fabrication gourmande en eau et en énergie, bien que réalisée sans pesticides.

Coton démaquillant en bambou

Le bambou est plus épais, qui conviendra tout particulièrement aux peaux à imperfections. Très absorbant, il sera un allié de taille pour se débarrasser des maquillages les plus chargés et les plus résistants. Pour cette raison, on l’utilisera en priorité avec des produits épais. On privilégiera toutefois les cotons réutilisables en fibres de bambou et non pas en viscose de bambou, qui implique une étape de transformation à l’aide d’un solvant non recyclable.

Coton démaquillant à l’eucalyptus

L’eucalyptus est la plus douce parmi les matières. Les disques en eucalyptus possèdent eux aussi deux faces la plupart du temps, une lisse et une plus épaisse, mais restent adaptés aux peaux les plus sensibles, y compris celles des bébés ! Et puis l’eucalyptus s’obtient à partir de pulpe d’eucalyptus prélevée dans des forêts gérées durablement. Sa fabrication n’implique ensuite ni solvant chimique, ni substance toxique pour la santé ou pour l’environnement.

Coton démaquillant en chanvre

Le chanvre est généralement associé à un peu de coton pour un toucher plus doux. Reconnu à la fois antifongique et antibactérien, le chanvre conviendra idéalement aux peaux grasses ou à problème et s’utilisera en priorité avec des produits de type eaux micellaires. C’est ce qui en fait une alternative un peu moins pratique que le coton qui lui s’adapte à tous les types de lotions. Le chanvre se distingue en revanche par une méthode de production plus écologique.

Coton démaquillant en microfibre

La microfibre est ultra-absorbante, qui permet un démaquillage simplement à l’eau. On utilisera malgré tout un peu de lait ou de lotion démaquillante pour retirer un maquillage waterproof. Elle conviendra autrement aux peaux sensibles et séduira peut-être par la possibilité d’avoir recours à moins de produits au quotidien !

Cotons réutilisables, par où commencer ?

Afin de vous aider dans votre transition vers la Green Attitude, Floralia Nature a glissé dans sa box Zéro Déchet :

  • Un lot de 10 cotons démaquillants réutilisables associant coton naturel et fibres de bambou, et composés de deux couches différentes. Un nombre idéal pour bien démarrer, à compléter si nécessaire d’un second lot en fonction de ses besoins ! 
  • Un filet de lavage, essentiel pour ne pas perdre ses cotons dans la machine et ne pas risquer de boucher les tuyaux.

Conseils utilisation

Les cotons démaquillants réutilisables s’utilisent exactement comme des cotons démaquillants jetables. Quel que soit le disque lavable choisi, il faut tout de même garder en tête que la matière sera forcément moins douce que le coton jetable. Alors on frotte délicatement sur ses yeux et son visage, ce sera bien suffisant !

Avant la première utilisation, on pourra laisser tremper ses cotons réutilisables dans de l’eau chaude pendant une journée. Ils seront alors plus souples, moins pelucheux et tiendront encore mieux à l’utilisation.

Nettoyage 

Une longue vie tient à un entretien régulier ! 

Des cotons réutilisables utilisés sur une peau non maquillée pourront se nettoyer à la main, avec un peu de savon de Marseille. Pour le démaquillage, on frottera légèrement avec un peu de savon pour ôter les taches de surface et puis direction la machine à laver. 

De manière générale, les cotons lavables préfèrent les faibles température, 30 à 40°C maximum. Le chanvre lui pourra supporter un lavage chaud à 60°C et le sèche-linge. Pour les autres, ce sera séchage à l’air libre. Et pour redonner une nouvelle jeunesse à nos cotons lavables après de nombreuses utilisations, on optera pour un mélange de vinaigre blanc et de cristaux de soude dans lequel on laissera tremper nos cotons toute une nuit. Un passage en machine le lendemain viendra à bout des taches récalcitrantes. À refaire environ tous les 6 mois !

Précautions d’emploi

Pas de désinfectant ou de dissolvant avec les cotons réutilisables. On veut du non-agressif et du doux, exactement comme pour notre peau !

Aliquam nec ipsum sit id elit. ut eleifend